Les changements climatiques représentent de nombreux enjeux pour le secteur agricole et forestier. Notre capacité d’adaptation, tout comme celle de réduire les GES, s’avère incontournable et nécessite l’appui de nos instances gouvernementales. Toutefois, en matière de tarification du carbone, les différentes formes que celle-ci pourrait prendre et la variabilité des règles à l’échelle des provinces soulèvent des questions d’équité. Si rien ne change, les producteurs agricoles du Québec seront fortement désavantagés par rapport à leurs compétiteurs.

DOCUMENT Mémoire UPA_CC GES Comité Sénatorial Agriculture Et Foret 2017_10_06