Longueuil, 16 August 2021 — Les enjeux agricoles et forestiers relevant du gouvernement canadien sont nombreux et déterminants pour l’avenir de l’agriculture d’ici. L’Union des producteurs agricoles (UPA) entend donc, tout au long de la campagne électorale, porter à l’attention des candidats les conditions essentielles à l’atteinte de leur plein potentiel.

« L’autonomie alimentaire est un projet de société fortement mobilisant qui suscite l’adhésion d’une très grande majorité de citoyens, surtout depuis le début de la pandémie. Le gouvernement canadien doit donner suite à cette volonté populaire, clairement exprimée lors du Dialogue sur l’autonomie alimentaire en 2020, et favoriser la compétitivité des entreprises agricoles et forestières de chez nous », a déclaré le président général de l’UPA, Marcel Groleau.

Pour l’UPA, cette compétitivité accrue nécessite assurément :

  • un soutien gouvernemental indéfectible, comparable à nos voisins du sud, à l’Europe et aux autres pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques;
  • des programmes de gestion des risques financés adéquatement et adaptés aux réalités des entreprises du secteur;
  • des investissements publics considérables en agroenvironnement, plus précisément en matière de rétribution pour les biens et services écologiques fournis par les producteurs, de recherche et d’innovation, d’adaptation des entreprises et de développement de la production biologique;
  • des politiques et des initiatives visant à répondre efficacement aux enjeux de main-d’œuvre;
  • un appui soutenu et concret aux secteurs de production directement ou indirectement touchés par les conflits commerciaux, le respect des normes canadiennes pour les produits alimentaires importés et l’exclusion de toutes concessions additionnelles dans les secteurs sous gestion de l’offre;
  • un environnement fiscal et réglementaire qui favorise la croissance.

L’UPA proposera chaque semaine un thème sur lequel cette grande discussion sur l’agriculture et la foresterie devrait porter, en l’occurrence les outils de gestion des risques, l’agroenvironnement, la main-d’œuvre, les relations commerciales et la fiscalité. Des rencontres avec les candidats, dans chaque région, sont également prévues. Pour en savoir plus sur les enjeux agricoles et forestiers de la campagne électorale 2021, visitez le https://www.upa.qc.ca/fr/campagne-electorale-federale-2021/.