La Fédération des producteurs acéricoles du Québec fut créée en 1966 avec la mission de défendre les intérêts des producteurs et productrices de sirop d’érable du Québec. En 2015, c’est environ 13 500 acériculteurs et acéricultrices du Québec qui unissent leurs efforts pour organiser la mise en marché d’un produit qui fait la fierté de toute la province. Ce travail collectif permet de contribuer à l’économie, mais aussi d’assurer au consommateur un produit authentique, naturel et de qualité.

Acériculture: désigne l’ensemble des activités consistant à exploiter une érablière pour en tirer des produits de l’érable. Ce mot est un néologisme québécois provenant du latin « acer » (genre botanique des érables) et du suffixe « culture ».

À table avec l’érable

Au cours des dernières années, la Fédération a beaucoup travaillé à la valorisation de l’érable et de ses produits dérivés. Des initiatives comme celle des Créatifs de l’érable ont permis de légitimiser et d’ancrer l’utilisation de l’érable en cuisine. En mettant de l’avant la polyvalence du produit, les usages que les consommateurs en font se sont multipliés. Dorénavant, on s’en sert de l’entrée au dessert en passant par les boissons! Les produits de l’érable sont maintenant consommés pendant toute l’année.  Ce sucre naturel est aussi meilleur au point de vue de la santé, car il détient des qualités nutritionnelles uniques. Il s’agit d’une excellente source de manganèse, de riboflavine et de zinc. Il contient également du magnésium, du calcium et du potassium.  Plusieurs qualités nutritionnelles sont encore méconnues du grand public. Selon un sondage effectué par la Fédération, environ 73 % des Québécois utilisent le sirop d’érable pour remplacer d’autres sucres à l’occasion.

Du sirop d’érable de Noël pour l’amour des enfants

Depuis 10 ans, une conserve de sirop d’érable de Noël est offerte en édition limitée aux consommateurs et témoigne de l’engagement de la Fédération des producteurs acéricole auprès de la Fondation CHU Sainte-Justine. La conserve de sirop d’érable des Fêtes se veut un cadeau pour l’amour des enfants, un présent qui a le don de faire du bien tout en offrant le meilleur de la nature québécoise. La conserve des Fêtes de la FPAQ a permis de récolter près de 200 000 $ pour la Fondation CHU Sainte-Justine.

fpaq_photos_web_640x360_nouvelle_conserve2014

La filière acéricole du Québec

En 2014, environ 71 % de la production de sirop d’érable mondiale était fournie par le Québec, faisant de la province le plus grand exportateur de produits de l’érable au Canada et au monde.  Les produits de l’érable sont exportés dans plus de 52 pays dans le monde. Si les États-Unis et le Japon en sont les principales destinations, on retrouve les produits de l’érable sur les cinq continents. C’est un produit connu et apprécié, reconnu par plusieurs chefs de chez nous et de partout sur la planète comme l’un des grands produits du monde. Ce fleuron québécois fait tourner l’économie autant régionale que nationale. L’adoption d’un plan conjoint par la fédération, un outil légal permettant aux producteurs agricoles d’organiser la mise en marché de leurs produits, a d’ailleurs permis à la production acéricole de connaître un essor sans précédent au cours des dernières années. En novembre 2015, la FPAQ célèbrera le 25e anniversaire de l’adoption de son plan conjoint. Pour l’occasion, un Symposium international de l’érable sera organisé dans la ville de Québec afin d’informer les producteurs et les intervenants du secteur sur les différents enjeux économiques et avancées technologiques liés à la filière acéricole. Réunir ainsi tous les intervenants de l’industrie à l’échelle internationale permettra de créer un lieu d’échange d’expertise qui sera très enrichissant. Cet événement d’importance se veut rassembleur autant pour les producteurs que les consommateurs, et c’est pourquoi un volet ouvert au grand public est prévu: le Salon érable en ville.

De la botanique à la chimie

En plus de faire couler la sève, les érables québécois font aussi couler l’encre! Les premiers documents connus au sujet de la sève de l’érable datent du 16e siècle. L’histoire du sirop d’érable est vaste et continue de s’écrire encore aujourd’hui. Récemment, le Québécol, une molécule que l’on ne retrouve nulle part ailleurs dans la nature était découverte dans le sirop d’érable. Ce produit local n’a pas fini de surprendre!