Signez la pétition!
http://bit.ly/securite-revenu
Les risques et les sources d’instabilité inhérents à l’agriculture sont nombreux, et sans des programmes adéquats et efficaces de sécurité du revenu, les agriculteurs ralentiraient leurs projets d’investissement et la relève se découragerait rapidement.

La Financière agricole du Québec consulte actuellement les producteurs afin qu’ils choisissent définitivement entre l’Assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA) et les programmes AGRI, qui remplissent pourtant des fonctions différentes et qui se complètent. Pour certaines productions, choisir peut signifier peu ou pas de compensation dans les prochaines années, pour d’autres l’arrêt total de revenu sécurisé.

Signez la pétition pour la sécurité du revenu agricole sur le site Change.org
Signez la pétition pour la sécurité du revenu agricole

Le développement et la pérennité de l’agriculture québécoise dépendent grandement de ces programmes, les producteurs québécois ne peuvent se faire déshabiller ainsi. Il est urgent de mettre fin à cette remise en question et de donner un signal fort aux producteurs pour rétablir leur confiance en l’avenir et stimuler leurs investissements!
Soyons solidaires! Signons la pétition!

Nous, producteurs agricoles de partout au Québec, tous secteurs confondus, demandons au gouvernement :

  • de reporter la démarche de La FADQ visant à ce que les producteurs choisissent entre l’ASRA et les programmes Agri;
  • de rendre admissible le programme Agri-Québec, sans arrimage avec l’ASRA;
  • de mettre en place un programme d’appui au développement des entreprises à deux volets :
    > un volet régional pour tenir compte des défis supplémentaires, tel l’éloignement des marchés;
    > un volet général pour le développement, la transition, l’adaptation et l’amélioration de la productivité;
  • d’ajouter un mécanisme de redressement des marges de référence dans l’application du programme Agri-Québec Plus pour les entreprises sans ASRA et sans gestion de l’offre, afin de soutenir convenablement le revenu des fermes, notamment lors de crises prolongées;
  • d’ajuster, en ASRA, le revenu stabilisé afin qu’il représente les réels coûts de chaque production assurée, et d’inclure le temps de gestion dans la rémunération de l’exploitant.
[iframe id= »https://www.youtube.com/embed/9Nxlep43DjA?rel=0″ autoplay= »no »] [iframe id= »https://www.youtube.com/embed/RbrUsRrKzks?rel=0″ autoplay= »no »]