MARTIN CARON
Producteur agricole, Louiseville, président général de l’Union des producteurs agricoles
Martin Caron, président général de l’UPAProducteur laitier à Louiseville, en Mauricie, Martin Caron est le président général de l’Union des producteurs agricoles (UPA) depuis décembre 2021. Il était auparavant premier vice-président depuis 2017.
M. Caron est copropriétaire de sa ferme familiale depuis 1994, avec sa conjointe, Chantal Tourigny. Dans l’entreprise laitière, céréalière et forestière, le couple élève aujourd’hui un troupeau de 90 vaches de races Holstein et Jersey, dont 60 en lactation, et cultive le maïs-grain, le soya, le blé, l’orge et le foin sur 245 hectares.
En plus d’être membre du conseil d’administration de l’organisme Au cœur des familles agricoles depuis 2016, Martin Caron s’est impliqué pendant plus de 35 ans au sein de plusieurs organisations agricoles, tant dans les domaines des services-conseils que de la recherche et du développement. Il a notamment été président de plusieurs réseaux tels que le Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec, le Réseau Agriconseils Mauricie, la Fédération de l’UPA de la Mauricie et Semex Alliance.
SARAH DELISLE
Coordonnatrice projet changements climatiques (Agriclimat)
Sarah Delisle, agronome et coordonnatrice du projet sur les changements climatiques pour le Conseil pour le développement de l’agriculture du Québec – AgriclimatSarah Delisle a réalisé ses études en agronomie à l’Université Laval, puis les a complétées à Vancouver (UBC) en 1998. Elle a travaillé en aménagement du territoire et en agroenvironnement pour la Fédération de l’UPA de la Montérégie, ainsi qu’en valorisation des matières résiduelles fertilisantes, agriculture biologique et dépistage des ravageurs des cultures légumières.
Membre de l’Ordre des agronomes, Mme Delisle coordonne le projet Agriclimat pour le Conseil pour le développement de l’agriculture du Québec depuis 2017.
JÉRÔME DUPRAS
Professeur en économie écologique, Université du Québec en Outaouais
Jérôme Dupras, professeur en économie écologique, UQOLes arts, les sciences et l’environnement s’entrecroisent dans la vie de Jérôme Dupras. Titulaire d’un doctorat en géographie et d’un postdoctorat en biologie, il est professeur au Département des sciences naturelles de l’Université du Québec en Outaouais (UQO), où il est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie écologique. Sur les scènes musicales de la francophonie, on le connaît en tant que membre des Cowboys Fringants. Engagé dans de nombreuses causes environnementales, il est notamment président de la Fondation Cowboys Fringants, cofondateur du Mouvement Ceinture Verte et initiateur du mouvement Artistes pour le climat.
SÉBASTIEN SAUVÉ
Professeur en chimie environnementale, Université de Montréal
Sébastien Sauvé, chercheur et professeur titulaire en chimie analytique environnementale du Département de chimie de l’Université de MontréalSébastien Sauvé est professeur titulaire en chimie environnementale et vice-doyen de la recherche et de la création de la Faculté des arts et des sciences de l’Université de Montréal. Il est membre correspondant de l’Académie d’agriculture de France. Sa recherche traite d’une variété de sujets dont l’étude des sols contaminés, l’économie circulaire, l’analyse des contaminants émergents par spectrométrie de masse et les effets de ces contaminants sur la santé et l’environnement.
KARINE DAUPHIN
Directrice générale, Regroupement des organismes de bassins versants du Québec
Titulaire d’une maîtrise en ingénierie des milieux aquatiques et des corridors fluviaux et d’une maîtrise en sciences de l’environnement, Karine Dauphin a travaillé au sein de l’organisme de concertation pour l’eau des bassins versants de la rivière Nicolet (COPERNIC) durant plus de 13 ans. Au cours de ces années, elle a acquis des connaissances et des compétences en matière de gestion intégrée de l’eau par bassin versant (GIEBV) au Québec, de développement de partenariats et de projets répondant à des enjeux du milieu. Mme Dauphin occupe maintenant le poste de directrice générale depuis novembre 2021. Les expériences acquises l’amènent à défendre la GIEBV au Québec, à représenter et mettre à profit toute l’expertise des 40 organismes de bassins versants du Québec.
CAROLINE HALDE
Professeure agrégée en agriculture biologique et en agroécologie à l’Université Laval
Caroline Halde, professeure associée en agriculture écologique à l’Université LavalCaroline Halde dirige le Laboratoire d’agroécologie de l’Université Laval, une équipe dynamique d’une quinzaine d’étudiants et professionnels ayant des intérêts de recherche multidisciplinaires en régie des cultures, en écologie des communautés d’adventices, en santé des sols agricoles et en coopération internationale. Elle a contribué à la mise sur pied du Microprogramme de 2e cycle en agroécologie offert à l’Université Laval depuis l’automne 2021.
Mme Halde a grandi sur une ferme laitière et de grandes cultures biologiques aux abords de la rivière Richelieu en Montérégie. Elle a obtenu un baccalauréat en agronomie de l’Université Laval, une maîtrise en agriculture de Dalhousie University et un doctorat en sciences végétales de l’University of Manitoba. Elle a également complété un stage postdoctoral en agriculture biologique à Cornell University aux États-Unis.
JULIE BOISVERT
Conseillère en agroenvironnement au Club Agri-Durable
Passionnée par les services-conseils et l’agriculture, Julie Boisvert est conseillère en agroenvironnement au Club Agri-Durable, à Saint-Césaire en Montérégie, depuis 2009. Au fil des années, son travail avec les producteurs l’a amenée à développer une expertise dans les projets d’implantation de lieux d’élevage, les cultures de couverture, les céréales d’automne et les plantes fourragères. Parallèlement, par le rôle de présidente de l’Association des conseillers en agroenvironnement du Québec qu’elle a occupé, Mme Boisvert s’est impliquée dans différents dossiers touchant l’agroenvironnement comme la réglementation environnementale et le développement des services-conseils.
STÉPHANE P. LEMAY
Directeur de la recherche et du développement pour l'Institut de la recherche et de développement en agroenvironnement
Stéphane Lemay détient un baccalauréat et une maîtrise en génie agricole de l’Université Laval. En 1996, il a complété un doctorat en génie mécanique, également à l’Université Laval. Fils de producteur agricole, M. Lemay a œuvré à titre de chercheur responsable du secteur ingénierie au Prairie Swine Centre, à Saskatoon, Saskatchewan, pendant plus de sept ans avant son arrivée à l’Institut de la recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA). Stéphane Lemay s’est joint à l’IRDA à titre de chercheur en génie agroenvironnemental en 2003, et depuis juillet 2010, il occupe le poste de directeur Recherche-Développement.
LOTA D. TAMINI
Directeur du Centre de Recherche en économie de l'Environnement, de l'Agroalimentaire, des Transports et de l'Énergie
Lota D. Tamini, professeur titulaire au Département d’économie agroalimentaire et des sciences de la consommation à la Faculté des sciences, de l’agriculture et de l’alimentationLota D. Tamini est professeur titulaire au département d’économie agroalimentaire et des sciences de la consommation de l’Université Laval et directeur du Centre de Recherche en économie de l’Environnement, de l’Agroalimentaire, des Transports et de l’Énergie. Au cours des cinq dernières années, il s’est impliqué dans plusieurs projets de recherche en agroenvironnement et a ainsi développé une forte connaissance des enjeux environnementaux du secteur agricole québécois et des implications économiques de l’adoption de pratiques agroenvironnementales.
ROBERT ROSSIER
Producteur laitier et de grandes cultures
Producteur laitier et de grandes cultures à Chesterville, dans le Centre-du-Québec, Robert Rossier exploite avec sa famille une ferme de 520 acres en cultures de maïs, céréales, soya et fourrages sur rotation longue, dont la production représente 90 kilos par jour. Né dans les Alpes suisses de parents agriculteurs et fromagers, il est arrivé au Québec en 1997 et a fait ses premiers essais de semis direct l’année suivante. Son travail s’est poursuivi pour en arriver à la totalité des terres cultivées en semis direct en 2013, puis, en 2016, il a commencé l’intégration des cultures de couverture et engrais verts à ses pratiques agricoles. Depuis 2020, ses sols sont terre vivante et couvert végétal au complet durant la totalité de l’année.
JEAN LAROSE
Conseiller spécial chez TACT, anciennement directeur général de l’Union des producteurs agricole et des Éleveurs de porcs du Québec
Jean Larose, conseiller spécial chez TACT ConseilCumulant plus de 35 ans d’expérience dans le domaine agricole et agroalimentaire à titre de conseiller, d’économiste, de gestionnaire et de haut dirigeant, Jean Larose a été au cœur de tous les grands rendez-vous de l’agriculture au Québec ces dernières décennies. Sa feuille de route témoigne d’une connaissance approfondie de tous les maillons de la filière agroalimentaire, ainsi que d’une compréhension fine des enjeux et défis auxquels ils sont confrontés. M. Larose a exercé le rôle de directeur général de l’UPA pendant plus de 10 ans. De 2011 à 2020, il a également dirigé Les Éleveurs de porcs du Québec. Jean Larose est diplômé en sciences agronomiques (agroéconomie) de l’Université Laval. Il a siégé à de nombreux conseils d’administration, notamment ceux de La Financière agricole du Québec et de la Table filière agroalimentaire du Québec.
ANDRÉ LAMONTAGNE
Ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec
André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.André Lamontagne, député de la circonscription de Johnson, est ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec ainsi que ministre responsable des régions du Centre-du-Québec et de Chaudière-Appalaches. Multipliant ses expériences dans le milieu des affaires à titre de partenaire et administrateur de plusieurs entreprises de commerce au détail, de technologie, d’aviation et de conseil en gestion, l’homme d’affaires s’est joint à la vie politique en 2014. Membre du parti de la Coalition Avenir Québec, M. Lamontagne a été nommé ministre du MAPAQ en 2018, présentant par la suite un plan novateur d’agriculture durable.
KATHERINE-LUNE ROLLET
Animatrice spécialisée en alimentation
Katerine-Lune Rollet, animatrice spécialisée en alimentationDétentrice d’un baccalauréat en journalisme de l’Université du Québec à Montréal, Katerine-Lune Rollet a travaillé pendant 20 ans devant les caméras de télévision : d’abord comme comédienne, ensuite comme animatrice de différentes émissions à la télévision de Radio-Canada, RDI et MATV. Curieuse et touche-à-tout, elle a été chroniqueuse pour des émissions comme Infoman, Ricardo, Médium large et des médias comme Le Journal de Montréal, Châtelaine et Coup de Pouce. Depuis plus de 15 ans, Mme Rollet anime aussi des événements corporatifs.
COLLEEN THORPE
Directrice générale d’Équiterre
Colleen Thorpe, Directrice générale, ÉquiterreMultilingue, Colleen Thorpe est diplômée en gestion de l’environnement et en journalisme. Elle s’est spécialisée en responsabilité sociale des entreprises et en consommation responsable. Chez Équiterre, avant d’occuper le poste de directrice des programmes éducatifs et des services, elle a occupé divers postes, allant de chargée de projet principale à formatrice et porte-parole. Mme Thorpe a collaboré à l’élaboration de nombreux plans de développement durable tant pour des entreprises que pour des municipalités et des institutions. Elle est également membre du conseil d’administration du Centre des services partagés du Québec, membre du Conseil SAM (Système alimentaire montréalais) et a été membre du conseil d’administration de l’espace de concertation sur les pratiques d’approvisionnement responsable.
ANN LÉVESQUE
Étudiante au doctorat
Ann Lévesque s’est jointe au laboratoire d’économie écologique et au projet ANCRAGE en 2017 lorsqu’elle était à la maîtrise au département des sciences naturelles de l’UQO. Au cours de ses études de 2e cycle, elle a étudié le conflit de conservation entourant la production agricole dans la plaine inondable du lac Saint-Pierre et la conservation des habitats fauniques. Titulaire d’un baccalauréat en sciences agronomiques et environnementales de l’Université McGill, ses intérêts de recherche portent sur l’analyse des systèmes socio-écologiques, l’économie écologique, la gouvernance environnementale et la recherche-action. Depuis l’hiver 2019, Mme Lévesque a commencé un doctorat pour continuer ses recherches entamées à la maîtrise dans le but de définir des pistes d’action collective favorisant la conciliation des usages en milieu agricole.
TIMOTHÉE FOURQUERAY
Stagiaire postdoctoral

Docteur en écologie, attaché à l’interdisciplinarité, Timothée Fourqueray a lui-même complété sa maîtrise en écologie scientifique par une formation de sciences politiques. M. Fourqueray analyse comment les adaptations aux changements climatiques modifient les pratiques de gestion des socio-écosystèmes. Il s’intéresse spécifiquement à la prise en compte de l’incertitude dans les décisions actuelles de gestion forestière : les dérèglements climatiques impactent-ils déjà les choix de coupe, de plantation, de diversification des forêts? Son principal projet postdoctoral poursuit dans cette lignée : aux côtés de Jérôme Dupras, Jean-François Bissonnette, Christian Messier (au Québec), Quentin Ponette et Mathieu Jonard (en Belgique), il analyse les freins et leviers à l’adoption de l’approche fonctionnelle. Celle-ci propose de répondre aux incertitudes climatiques en diversifiant les réponses des forêts aux pathogènes, sécheresses, etc., en augmentant le nombre d’essences en place et en favorisant leur présence à de grandes échelles spatiales.
CHANTAL FOULDS
Agronome spécialisée en agroenvironnement

Chantal Foulds, agronome et coordonnatrice des projets pour le lac Saint-Pierre à la Direction recherches et politiques agricoles de l’Union des producteurs agricolesChantal Foulds est agronome spécialisée en agroenvironnement. Elle a notamment travaillé dans le domaine des matières résiduelles et du conseil stratégique pour des firmes privées et des producteurs agricoles, en plus de coordonner des services-conseils pour des entreprises du secteur. À l’UPA, elle coordonne deux importants projets touchant les enjeux écosystémiques du lac Saint-Pierre et participe aux suivis en lien avec le dossier de la biométhanisation agricole et des matières résiduelles fertilisantes.

JÉRÔME-ANTOINE BRUNELLE
Coordonnateur au développement de l'agriculture biologique

Jérôme-Antoine Brunelle, agronome, œuvre dans le milieu agricole et agroalimentaire depuis plus de vingt ans. Détenant une technique en agriculture du Collège d’Alfred et un baccalauréat en agroéconomie de l’Université Laval, M. Brunelle a joué le rôle de conseiller stratégique auprès d’entreprises et d’organisations du secteur d’abord à titre de consultant et ensuite dans le cadre de mandats de développement économique régional et territorial. Depuis janvier 2015, M.Brunelle est coordonnateur au développement de l’agriculture biologique à l’UPA, où il accompagne les différents groupes de producteurs dans la mise en œuvre d’initiatives de développement dans leurs secteurs respectifs. Il est également répondant pour le secteur horticole et celui des plantes fourragères au sein de l’UPA, afin d’assurer que l’action syndicale tienne compte des enjeux propres à ces spécialités.