Longueuil, 12 novembre 2014 — L’Union des producteurs agricoles (UPA) s’inquiète des impacts qu’entraîneront les récentes décisions du gouvernement du Québec en matière de développement des communautés.

« Nos villes, villages et campagnes ont besoin d’outils de développement pour réussir, et le désengagement actuel ne va pas dans le sens de leurs intérêts, bien au contraire »

a déclaré le président général de l’Union, Marcel Groleau.

Rappelons que le gouvernement du Québec a récemment annoncé l ’abolition des conférences régionales des élus (CRÉ) ainsi que le transfert aux municipalités et municipalités régionales de comté (MRC) des budgets (40 M$ en moins) jusqu’ici destinés aux centres locaux de développement (CLD). La fin du financement de Solidarité rurale du Québec (SRQ), à titre d’instance-conseil en matière de ruralité, a aussi été annoncée.

Pour le milieu agricole, les CRÉ et les CLD sont d es partenaires appréciés qui ont fait leurs preuves et des exemples en témoignent dans chaque région. À titre d’exemple, c’est avec l’aide de la CRÉ que la Gaspésie a assuré le financement de la Table de concertation bioalimentaire et de l’Association Gaspésie Gourmande qui fait la promotion des produits de la région. Le Bœuf Alléchamps, une coopérative regroupant 40 producteurs de bovins de l’Abitibi-Témiscamingue, est un autre bel exemple de l’utilité de la CRÉ de cette région.

Les CLD sont, quant à eux, impliqués dans une multitude de projets favorisant le démarrage d’entreprises, la diversification de l’offre alimentaire, l’agrotourisme, l’aide à la relève et le développement de la zone agricole. À titre d’exemple, une entente spécifique entre les acteurs de la Mauricie a permis le financement de projets structurants comme Cultivez l’entrepreneur en vous!, une démarche qui vise à maximiser le potentiel des entreprises agricoles. Ou encore dans les Laurentides, où les CLD appuient plusieurs initiatives dans les secteurs de l’agriculture biologique et de la formation agricole.

De son côté, SRQ a motivé les intervenants de chaque région à se prendre en main, à miser sur les ressources disponibles dans leur milieu et à se regrouper pour agir et réussir. Promoteur d’une économie au service des gens, SRQ est une voix nécessaire ainsi qu’un lieu utile de convergence pour ceux qui ont à cœur le développement des régions.

Pour le président général de l’Union,

« SRQ accompagne les régions du Québec depuis plus de 30 ans et le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire gagnerait à rencontrer les membres de cette grande coalition. Il aura d’ailleurs l’occasion de le faire à l’assemblée générale spéciale de SRQ le mois prochain ».

 – 30 –

Information

Patrice Juneau
Conseiller aux affaires publiques
514 702-8591