Longueuil, 26 novembre 2019 — « L’entente entre le Canadien National (CN) et ses 3 200 employés syndiqués est une excellente nouvelle, d’autant plus que la situation était devenue insoutenable pour un nombre grandissant de producteurs », a déclaré le président général de l’Union des producteurs agricoles (UPA), Marcel Groleau.

Le rétablissement des livraisons, même si les opérations normales du CN reprendront dès demain, ne se fera pas instantanément. La fin du conflit donne toutefois au gouvernement du Québec une nouvelle marge de manoeuvre lui permettant de revoir dès maintenant ses divers plans de contingence et d’acheminer une partie du propane en réserve vers le secteur agricole.

Il est clair également que le conflit au CN a empiré une situation déjà difficile pour les producteurs de grains québécois. En plus des retards connus en début de saison, ces derniers ont récemment été frappés de plein fouet par l’arrivée hâtive de l’hiver. Des pertes financières importantes ont été observées pour les cultures de maïs et de soya déjà récoltées et d’autres s’ajouteront pour les superficies qui ne le sont pas. Le soutien des deux paliers de gouvernement sera donc essentiel.

La situation va se régulariser graduellement, mais il y a déjà lieu d’entamer une réflexion sur le fil des événements et les responsabilités de tous et chacun. Une telle situation ne doit plus jamais se reproduire. C’est une question à la fois économique et de sécurité alimentaire, a conclu M. Groleau.