Longueuil, 20 mai 2021 — Le Conseil pour le développement de l’agriculture du Québec (CDAQ), initiateur du projet Agriclimat, des fermes adaptées pour le futur, est fier de poursuivre son travail auprès des producteurs dans le cadre du programme Action-Climat Québec du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC). En effet, Agriclimat est l’un des 16 projets d’envergure nationale choisis à la suite de l’appel de projets du MELCC. L’objectif : répondre aux besoins du milieu et maintenir un engagement soutenu des acteurs au cœur du changement systémique.

Fort de la mobilisation et de l’engagement du monde agricole lors de la première phase (2017-2020), le projet vise maintenant le passage à l’action. Il agit à deux échelles : la mise en œuvre d’actions par les producteurs agricoles à l’échelle de leur entreprise et le développement de projets collectifs ciblant des enjeux prioritaires identifiés aux plans régionaux d’adaptation de l’agriculture. Pour accompagner les producteurs dans la priorisation et la mise en œuvre des actions adaptées à la réalité de leur entreprise, une démarche et un outil de diagnostic de lutte contre les changements climatiques seront développés grâce à la participation d’un vaste réseau de collaborateurs. Le projet mettra sur pied un réseau de fermes-pilotes réparti sur l’ensemble du territoire agricole afin de construire, avec les producteurs, conseillers agricoles et experts, les outils nécessaires pour créer une approche intégrée de lutte contre les changements climatiques adaptée au milieu agricole québécois.

L’agriculture est un secteur économique affecté considérablement par l’évolution du climat. La contribution de nombreux partenaires permettra de traiter simultanément de l’adaptation à ces changements climatiques, mais également de la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de la séquestration du carbone. Le projet Agriclimat bénéficiera des connaissances d’organisations telles qu’Ouranos, VIA Pôle d’expertise en services-conseils agricoles, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, la Financière agricole du Québec, l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement, Lactanet, le Centre de développement du porc du Québec, l’Union des producteurs agricoles (UPA), le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec, la Fondation David Suzuki ainsi que de plusieurs chercheurs d’Agriculture et agroalimentaire Canada, de l’Université Laval et de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue.

« La première phase d’Agriclimat (2017-2020) a été essentielle pour mieux comprendre l’impact des changements climatiques en agriculture et réfléchir ensemble sur les meilleurs moyens de s’y préparer. La deuxième phase du projet qui s’amorce aujourd’hui assurera de poursuivre le travail entamé. Les productrices et les producteurs agricoles sont motivés et mobilisés à déployer des pratiques culturales qui, en respect avec l’environnement, permettront de lutter et de s’adapter aux changements climatiques. Afin de contribuer à l’effort collectif et de maintenir la compétitivité de leurs entreprises, les producteurs agricoles sont prêts à relever ces défis », a déclaré le vice-président du conseil d’administration du CDAQ et premier vice-président de l’UPA, Martin Caron.

La phase 1 du projet Agriclimat s’est conclue avec la publication des plans d’adaptation de l’agriculture aux changements climatiques pour 10 grandes régions du Québec, ainsi que 83 fiches de sensibilisation des impacts des changements climatiques sur les productions agricoles de ces régions. Les plans sont maintenant disponibles et téléchargeables à agriclimat.ca. Les documents de référence répondent à des objectifs précis, soit de présenter et interpréter les scénarios climatiques de chaque région; déterminer les menaces qui pèsent sur l’agriculture locale et proposer un éventail de mesures d’adaptation à différentes échelles d’intervention.

Nous vous invitons à consulter toute la documentation à agriclimat.ca.

Agriclimat