Longueuil, 14 juillet 2022 — Plus de 90 producteurs et spécialistes se sont réunis hier à la ferme Bertco de Baie-du-Febvre, propriété de M. Jacques Côté, pour prendre connaissance des résultats des projets de recherche participative effectués depuis 2020 dans le cadre de l’Initiative des laboratoires vivants d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC). Ces passionnés sont notamment des producteurs agricoles dont les terres sont situées en amont du lac Saint-Pierre, des chercheurs et des conseillers agricoles. En travaillant ensemble, ils souhaitent que des pratiques respectueuses de l’environnement et de l’écosystème soient développées et adoptées afin d’améliorer les méthodes de production. La journée était organisée par l’Union des producteurs agricoles (UPA), en collaboration avec AAC, les fédérations régionales de l’UPA du Centre-du-Québec, de Lanaudière, de la Mauricie et de la Montérégie et AGIR Maskinongé.

« L’Initiative des laboratoires vivants, gérée au Québec par l’UPA, est un exemple concret de travail de collaboration des producteurs et des chercheurs dans le but d’accélérer l’adoption de bonnes pratiques agricoles sur le terrain. En plus de stimuler l’innovation sur les fermes et dans les laboratoires de recherche, ces échanges permettent aux chercheurs de mieux comprendre les réalités des producteurs, et inversement, elle permet aux producteurs de bénéficier de l‘expertise en recherche pour améliorer leur production. Ces discussions permettent aussi aux producteurs d’avoir un accès direct et continu à des spécialistes de différents domaines », a expliqué Paul Doyon, premier vice-président de l’UPA.

Tout au long de cette rencontre, les producteurs agricoles, les chercheurs et les intervenants ont pu échanger sur divers sujets, notamment : les impacts de différents modèles de bandes riveraines sur la biodiversité et l’hydrologie des sols; le devenir environnemental des éléments traces contenus dans les rations alimentaires animales; la fourniture azotée du sol selon différentes pratiques agricoles avec les résultats obtenus d’un réseau d’essais; les conclusions de diagnostics réalisés sur la durabilité de 16 entreprises agricoles touchant plus particulièrement les aspects sociaux, économiques et environnementaux. Ils ont également pu visiter une parcelle agroforestière située sur la Ferme Bertco.

« Les laboratoires vivants permettent de réunir les producteurs agricoles et les scientifiques sur le terrain. Les activités de recherche et d’innovation en cours seront bénéfiques pour l’ensemble du secteur agricole partout au Québec. Grâce au leadership de l’UPA et à la collaboration de plusieurs partenaires, dont la Nation Waban-Aki, nous serons en mesure d’améliorer nos pratiques et d’assurer une agriculture de plus en plus durable », a souligné l’honorable Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire Canada.

Cette rencontre, la première d’une série, sert avant tout à permettre le transfert de connaissances et constater l’avancement des activités de recherche effectuées dans le cadre de l’Initiative des laboratoires vivants – Québec. L’UPA, partenaire principale du projet avec AAC (2020-2023), coordonne l’ensemble des activités qui se réalisent dans les bassins versants des rivières Bois Blanc, Pot au Beurre, ainsi que de la rive sud du lac Saint-Pierre.

Une vidéo récapitulative des activités de la journée sera disponible sous peu sur le site Internet de l’UPA. Pour en savoir plus sur l’Initiative des laboratoires vivants, visitez https://www.upa.qc.ca/fr/lagriculture-au-lac-saint-pierre/.