Question 3 :

Est‐ce que votre parti s’engage à investir davantage en agriculture? Par quel moyen? Dans quelle mesure?

Parti Réponse
Parti Libéral du Québec Notre parti s’est engagé concrètement à investir en agriculture et a posé des gestes significatifs pour le démontrer. Lors du dévoilement de la Politique bioalimentaire 2018-2025 en avril dernier, précédée de nombreuses consultations, notamment dans la cadre du Sommet sur l’alimentation, nous nous sommes donné un plan clair qui prévoir des investissements de l’ordre de 5 G$ pour les 5 prochaines années.

Nous avons également confirmé le lancement ou la bonification de plusieurs programmes gouvernementaux à cette occasion, en particulier le Plan de soutien aux investissements en agriculture contribuant à l’adaptation des entreprises en matière de bien-être animal et d’efficacité énergétique, dont le budget a été porté à 195 M$ afin de soutenir les investissements des producteurs au cours des prochaines années. Nous nous engageons à poursuivre ces investissements et à soutenir les agriculteurs dans les projets qu’ils mettent de l’avant.

Parti Québécois Dans l’histoire récente du Québec, le parti de l’agriculture a toujours été le Parti Québécois. C’est sous un gouvernement du Parti Québécois que l’agriculture a prospéré, avec des ministres comme François Gendron et Jean Garon, alors que les gouvernements libéraux ont coupé, coupé, et encore coupé.

Le prochain gouvernement du Parti Québécois fera honneur à cet historique en redonnant à l’agriculture la place qui lui revient : à l’avant-plan du développement économique du Québec. Fini les coupures; le Parti Québécois ramènera un climat de confiance, propice aux investissements. Nous redonnerons à La Financière agricole son mandat de développement, qu’elle a perdu sous la gouverne des libéraux.

Des dizaines de millions qui restent actuellement dans les coffres pourront servir à financer nos entreprises, et à prendre des risques calculés avec les agriculteurs et la relève. Seul le Parti Québécois a la crédibilité pour relancer l’investissement en agriculture.

Coalition Avenir Québec La question des investissements est un enjeu fondamental pour l’avenir de notre secteur agroalimentaire. Malheureusement, plusieurs producteurs agricoles, malgré les mécanismes de stabilisation de revenus qui ont été mis en place, éprouvent de réelles difficultés à moderniser leurs installations ou leurs équipements.

Dès 2016, notre formation politique a pris un engagement clair afin de mieux appuyer les producteurs agricoles : créer un fonds d’au minimum 50 M$ par année permettant d’accroitre considérablement les investissements en agriculture, que ce soit pour du matériel neuf ou de nouvelles infrastructures. En stimulant l’investissement privé, nous aiderons les entreprises agricoles à se moderniser, à devenir encore plus compétitives, à innover et à explorer de nouveaux marchés.

Québec Solidaire Québec solidaire augmentera les investissements de l’État en agriculture , notamment pour :

  • favoriser une diversité de produits, de tailles et de types d’entreprises agricoles;
  • encourager les petites productions diversifiées et innovantes;
  • soutenir la mise en culture des petites terres;
  • soutenir la formation agricole, forestière et bioalimentaire adaptée à une pluralité de pratiques agricoles et de modèles d’entreprises;
  • refaire du MAPAQ un leader de la recherche et de l’innovation avec les universités, les cégeps et les centres de recherche, mais aussi les agriculteurs et agricultrices;
  • en l’absence de structures régionales ou locales appropriées, aider à créer, soutenir et développer des organismes collectifs d’approvisionnement, d’équipement agricole, de gestion foncière, de transformation, de mise en marché et de distribution des produits ou services agricoles et bioalimentaires;
  • assurer la qualité de vie et soutenir la relève en agriculture;
  • offrir à la relève (familiale en priorité) :
    i un capital patient pour l’acquisition de terres,
    ii un meilleur soutien financier pour le démarrage d’entreprises agricoles,
    iii plus de flexibilité dans les critères des dépenses admissibles pour la subvention à l’établissement de la Financière agricole du Québec (FADQ) afin de réduire les investissements initiaux nécessaires;
  • soutenir, dans tout le Québec, les Coopératives d’utilisation de main-d’œuvre partagée (CUMO) afin qu’elles offrent aux agricultrices et agriculteurs des vacances et des congés parentaux ou de maladie;
  • assurer un soutien psychologique aux agriculteurs et agricultrices;
  • instaurer des programmes de financement spécifiques pour soutenir les femmes qui veulent se lancer en agriculture.

Promouvoir l’agriculture biologique (voir les réponses des questions 19 et 20 de « Dossier autre : Production biologique et production en émergence. »

Favoriser la souveraineté alimentaire et sécurité alimentaire en soutenant :

  • l’accès à prix abordable, partout au Québec, à des aliments sains et produits localement;
  • la promotion et l’étiquetage des produits locaux;
  • l’imposition des mêmes normes de salubrité aux produits agricoles importés qu’aux produits locaux;
  • une cote éthique et écologique pour identifier les produits alimentaires locaux et étrangers ainsi que les OGM;
  • l’encouragement à la production en serre, en facilitant le recours à toutes sortes d’énergies vertes.