Question :

Quelles solutions concrètes votre parti propose‐t‐il de mettre de l’avant afin de favoriser les démarrages d’entreprises agricoles et les transferts (et non les démantèlements) des cédants vers nos jeunes entrepreneurs de la relève agricole?

Parti Réponse
Parti Libéral du Québec Nous reconnaissons l’importance de cet enjeu pour l’ensemble des producteurs agricoles québécois, particulièrement pour ceux issus de la relève agricole. Au cours de la prochaine campagne électorale, notre parti aura l’occasion de prendre des engagements en matière d’agriculture et nous pourrons alors confirmer nos intentions sur différents sujets fort importants pour l’économie et l’avenir de nos régions.
Parti Québécois Depuis sa création, en 2011, le Fonds d’investissement pour la relève agricole (FIRA) n’a dépensé que 20 M$ des 75 M$ qui y ont été consacrés. Les paramètres du FIRA sont trop restrictifs; les 55 M$ qui y dorment doivent servir à lancer notre relève.

Avec nous, le FIRA sera transformé en FIRA+. Le gouvernement du Québec négociera avec les partenaires un élargissement des critères afin qu’il soit plus accessible, plus généreux, plus audacieux pour notre relève agricole.

L’accès aux terres, primordial pour la relève, est souvent difficile en raison des conditions du marché. Même en faisant abstraction de leur valeur élevée, les délais pour l’obtention du financement rendent souvent les terres difficiles à acheter. Or, les spéculateurs avec des réserves de capitaux ne font pas face à cette contrainte. Le résultat, c’est que la terre convoitée est vendue à un acheteur aux poches profondes, qui peut payer immédiatement, plutôt qu’à la relève potentielle, qui doit attendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois pour que son financement soit approuvé avant de signer la vente.

La FADQ, sous un gouvernement du Parti Québécois, pourra préautoriser certains projets de financement, avant même que l’agriculteur de la relève ait trouvé une terre pour lancer son entreprise. Ainsi, quand il la trouvera, il pourra rapidement en faire l’acquisition, par le biais d’un processus d’approbation très rapide.

Coalition Avenir Québec Concernant la relève agricole, il est devenu difficile pour de jeunes agriculteurs de pouvoir entreprendre la reprise de la ferme familiale ou le démarrage d’une entreprise, et surtout de pouvoir en assurer la pérennité. Nous sommes d’avis que les programmes d’aide à la relève disponibles auprès de la Financière agricole devraient être corrigés et améliorés afin d’assurer qu’ils tiennent compte de l’évolution des coûts de démarrage d’entreprises agricoles et de l’importance, pour le cédant, des revenus issus de la vente de ses actifs pour lui assurer une retraite de qualité.
Québec Solidaire Québec solidaire :

  • offrira à la relève (familiale en priorité) :

i     un capital patient pour l’acquisition de terres,

ii    un meilleur soutien financier pour les personnes diplômées en agriculture qui souhaitent démarrer leur entreprise agricole,

iii   plus de flexibilité dans les critères des dépenses admissibles pour la subvention à l’établissement de la Financière agricole du Québec afin de réduire les investissements initiaux nécessaires;

  • instaurera des programmes de financement spécifiques pour soutenir les femmes qui veulent se lancer en agriculture.

Quant à la protection du territoire agricole, Québec solidaire souhaite une protection et une occupation dynamique du territoire agricole. Il augmentera la protection des terres agricoles périurbaines et assouplira la législation en milieu rural dans le but d’encourager la diversification des entreprises, notamment en permettant le fractionnement d’une partie des terres agricoles pour les rendre accessibles à de petits producteurs agricoles.