« Depuis 2005, les producteurs agricoles et forestiers québécois ont vu passer sur leurs propriétés plusieurs projets de pipeline. Pensons au projet Pipeline Saint-Laurent, lancé en 2005 et mis en fonction en 2012, et à celui de doublement d’un gazoduc par TransCanada Pipelines Limited dans la municipalité de Saint-Sébastien construit en 2008. Il faut aussi souligner le projet d’Enbrige Pipelines inc. qui consistait à inverser la canalisation 9B et à accroître la capacité de la ligne 9 et qui a été mis en service à la fin de l’année 2015. Ces projets ont tous un point en commun : ils nuisent toujours aux entreprises agricoles et forestières. En effet, lorsqu’on parle de réseau de transport par pipeline, l’objectif est de se rendre d’un point à un autre. Or, entre les deux se trouvent des terres agricoles et forestières. »

Mémoire de l’Union des producteurs agricoles transmis au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement le 20 avril 2016.

Documents Memoire-UPA CMM-oleoduc-energie-est 2015-09-08