C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai annoncé la semaine dernière, après mûre réflexion, mon départ de l’Union des producteurs agricoles.

Quitter l’Union après y avoir passé toute ma vie professionnelle soulève des sentiments vifs. Travailler pour et avec les agriculteurs et les agricultrices aura été pour moi une grande histoire d’amour au quotidien. Je partage entièrement vos valeurs de solidarité et de justice sociale et je me considère privilégiée d’avoir pu faire de mon engagement mon gagne-pain.

Et il ne faudra pas lâcher, car l’avenir ne sera pas plus facile que le passé et le rapport de force des producteurs continuera d’être sous pression.

J’oserais même dire qu’il l’est davantage dans le contexte politique actuel, qui vise à diviser pour régner en idéalisant l’individu et en se faisant le porte-voix des minorités dissidentes afin de dénigrer les groupes au détriment des aspirations de majorités pourtant claires! Face à cela, il faut être encore plus solidaires et toujours nous accrocher à nos objectifs communs. Il faut aller au-delà de nos divergences et faire preuve d’une unité sans faille à l’égard de nos outils collectifs et de nos valeurs fondamentales. Il faut de la maturité pour y arriver, mais notre organisation, avec votre concours, riche de ses 92 ans d’expérience et de solidarité, continuera de trouver les voies de passage dans l’intérêt supérieur des producteurs agricoles. L’Union pourra aussi compter sur les jeunes de la relève. Votre fougue, vos idées et votre combativité alimentent l’organisation. Dans le fond, c’est pour vous autres et à vous autres, l’Union. Tout ce qu’on fait, c’est pour assurer le meilleur avenir possible aux producteurs, et vous êtes l’avenir.

Je voudrais remercier l’ensemble des employés de l’Union pour leur appui tout au long de ces années. Certains d’entre eux sont mes collègues depuis le tout début, alors que j’étais conseillère au Syndicat de gestion agricole de l’Assomption (et même avant cela, sur les bancs d’école). Travailler à l’Union, c’est avoir la chance de travailler en collégialité avec des gens compétents et engagés. Je m’y suis d’ailleurs fait mes meilleurs amis, car nous partageons les mêmes valeurs et l’amitié s’installe tout naturellement entre nous. Merci infiniment de votre amitié et de votre soutien.

Je n’ai aussi que de bons mots pour Charles-Félix Ross qui prend la relève. Il a été un fidèle collaborateur, brillant et stratégique. Cela a été un plaisir de diriger l’organisation en sa compagnie et je sais qu’il pourra compter, pour la suite des choses, sur chacune des composantes de l’Union, qu’il s’agisse des producteurs, des élus ou des permanents.

Je tiens aussi à souligner le soutien et la générosité des élus à mon égard tout au cours de ma carrière. Être loyale et engagée a toujours été facile à leurs côtés. C’est aussi ça, la force de l’Union : des producteurs élus, bien en contrôle de l’organisation et branchés quotidiennement sur les besoins et aspirations de ceux qu’ils représentent, puisqu’ils en font partie. L’engagement suscite l’engagement!

Un merci tout particulier aux trois dirigeants de l’Union, qui ont été pour moi une inspiration de tous les instants. Je ne pourrais passer sous silence les nombreuses années de collaboration étroite avec Marcel Groleau. Nous avons, au-delà du plaisir à travailler ensemble, développé une amitié et une complicité exceptionnelles. L’Union peut compter sur un grand président et je le remercie du fond du cœur pour la fierté qu’il suscite, en chacun de nous, de faire partie de cette belle et grande organisation.

Cela a été un honneur pour moi d’être la première femme directrice générale de l’Union. Je me considère privilégiée, comme femme, de n’avoir jamais rencontré ou senti de discrimination dans l’organisation tout au long de mon cheminement professionnel. C’est tout à l’honneur de celles et ceux qui m’ont à chaque fois donné l’occasion de passer à l’étape suivante.

Mes derniers mots sont pour vous, producteurs et productrices agricoles! Chaque matin, c’est l’image de gens passionnés et travaillants qui m’a donné l’énergie et l’enthousiasme pour proposer et défendre, avec vous, un environnement propice au développement de vos entreprises vous permettant de pratiquer le plus beau et le plus noble métier du monde! Vous avez constamment accompagné mes pensées et guidé mes actions. Merci pour tout, bonne chance et longue vie à notre grande organisation, à la solidarité syndicale agricole et à la mise en marché collective! Je sais que vous serez là pour y veiller.

Guylaine-Gosselin