Pour une quatorzième année consécutive, des milliers de citadins ont visité des installations agricoles dans toutes les régions du Québec. Cette année, ils étaient plus de 144 000, ce qui porte à 2 millions le nombre de visiteurs depuis la création de la Journée portes ouvertes sur les fermes du Québec, en 2003.

Le volet urbain de cette journée a aussi connu beaucoup de succès, d’autant plus qu’il faisait peau neuve en déménageant au Parc olympique à Montréal. Quelque 24 000 personnes ont visité les nombreux kiosques et en savent désormais un peu plus à propos de notre agriculture.

Chaque année, je suis impressionné par ce grand rendez-vous annuel entre les producteurs et les citoyens-consommateurs.

D’abord par la curiosité des gens qui, de plus en plus, s’intéressent aux méthodes de production des aliments qu’ils retrouvent dans leur assiette. Leurs questions sont toujours pertinentes. On sent très bien le respect qu’ils ont pour la profession d’agriculteur. Mais ils ont aussi des attentes de plus en plus élevées relativement à la qualité des produits, aux méthodes de production, aux pratiques d’élevage et, naturellement, aux prix.

Les Portes ouvertes sont possibles grâce à la contribution remarquable des producteurs, de leur famille et des bénévoles. Chaque ferme a reçu en moyenne 1 250 personnes en moins de six heures. C’est énorme et j’ai eu l’occasion de m’en rendre compte en visitant trois fermes de la Montérégie en après-midi. Chaque année, cette activité me rappelle l’expérience vécue en 2004 alors que mon entreprise était l’une des fermes hôtes.

Les Portes ouvertes témoignent aussi de la transparence des producteurs du Québec pour maintenir la confiance et le soutien des consommateurs. Même si 66 % de nos denrées agricoles sont exportées ailleurs au Canada ou à l’international, nos concitoyens demeurent une référence incontournable et il importe d’être constamment à leur écoute.

Un gros merci à Marie-Eve Janvier, chanteuse à succès et animatrice de l’émission L’amour est dans le pré. Elle a fait un travail formidable en tant que porte-parole des Portes ouvertes pour une cinquième année. L’engagement et le respect qu’elle témoigne à l’égard de l’agriculture et de ceux qui en vivent sont sincères. J’ai eu l’occasion de l’accompagner au Parc olympique (et les années précédentes au parc Jean-Drapeau) ainsi que dans plusieurs fermes. Sa grande générosité envers les gens qui l’abordent en dit long sur son amour pour le milieu rural et agricole. Un milieu, comme elle le dit, d’une grande vérité où la nature dicte les règles.

Merci aussi à nos commanditaires, sans lesquels les Portes ouvertes ne connaîtraient pas autant de succès. Je pense notamment au Mouvement Desjardins, au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, aux bannières Provigo et Maxi, membres du groupe Loblaw, à Promutuel Assurance, à Agriculture et Agroalimentaire Canada, à Agropur et à La Financière agricole du Québec.

Il est aussi important de mentionner la participation de partenaires au Parc olympique et de partenaires de services : l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec, Hewitt Express, la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval, l’Ordre des agronomes du Québec, le campus Macdonald de l’Université McGill, La Terre de chez nous, Télé-Québec et Edikom étaient les partenaires médiatiques de l’activité. Vous êtes tous très importants pour la poursuite de cette belle activité, qui maintient sa popularité chaque année et qui demeure, à l’échelle canadienne et peut-être nord-américaine, un événement exceptionnel.