Le décès récent d’un producteur agricole et d’un de ses employés, dans une ferme de Saint-Valérien-de-Milton, a fortement secoué le monde agricole. Sans entrer dans les détails, précisons que les circonstances entourant cet accident sont particulièrement regrettables. À l’instar des Éleveurs de porcs du Québec, je tiens à exprimer mes plus sincères condoléances aux familles et aux proches des deux victimes.

Cet événement tragique nous rappelle à quel point le danger est omniprésent dans une exploitation agricole. Machinerie, pièces en mouvement, émanations de gaz toxiques dans les silos et autres espaces clos, ensevelissement dans les silos à grains, utilisation d’un tracteur, chutes de hauteur, abattage des arbres, bruit, vibrations, exposition aux produits toxiques, les causes d’accidents sont nombreuses dans le secteur agricole.

Quelques statistiques suffisent pour illustrer l’ampleur du phénomène. Le secteur agricole canadien est le quatrième secteur d’activité économique le plus à risque après les mines, la forêt et la construction. Selon la dernière étude complète réalisée à cet égard, les blessures dans la population agricole coûtent 465 M$ chaque année aux Canadiens, en plus de faucher près de 300 vies. Chaque année, une centaine d’individus sont handicapés de manière totale et permanente et plus de 1 300 personnes vivent avec une incapacité partielle permanente. Plus de 4 500 Canadiens sont hospitalisés chaque année et 76 000 autres sont traités dans les services d’urgence à la suite de blessures.

Au Québec, le secteur agricole est témoin, en moyenne, de 14 décès et 168 hospitalisations par année.

Les principaux risques sont liés aux tracteurs et à la machinerie agricole (70 %), aux chutes (8,5 %) et aux chutes d’objets (5 %). Les enfants et les personnes âgées sont les plus à risque et les plus touchés. Le tracteur est de loin la machine agricole la plus meurtrière. De ce fait, les principales mesures de prévention reconnues comme efficaces portent sur l’installation de structures de protection et de ceintures de sécurité sur les tracteurs.

Des chiffres semblables nous brisent le cœur, d’autant plus que la plupart des accidents n’ont pas leur raison d’être, comme le démontrent les rapports analysés par le comité de liaison UPA-CNESST (Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail). On constate trop souvent qu’il aurait été facile d’éviter des tragédies. Travailler de la même façon depuis longtemps est l’un des grands ennemis des producteurs et de leurs employés. Se dire : « Je l’ai toujours fait comme ça et je n’ai jamais eu d’accident » revient à prendre des risques inutiles. Il faut briser ce faux sentiment de sécurité et toujours se poser les bonnes questions. Est-ce que le travail que je m’apprête à faire comporte des risques pour moi ou pour les autres? Si c’est le cas, que puis-je faire pour les éliminer ou, à tout le moins, les réduire? Est-ce que je sais comment faire ce travail de façon sécuritaire? Sinon, comment dois-je m’y prendre? Ai-je les bons outils, le bon équipement? De quoi ai-je besoin pour effectuer le travail de façon sécuritaire? Se poser ces questions devrait être un automatisme avant d’accomplir chacune de nos tâches, pour nous ou nos employés.

Les producteurs agricoles doivent prendre le leadership de la santé et de la sécurité. Or, seulement 11 000 des quelque 29 000 entreprises agricoles québécoises sont inscrites à la CNESST : les fermes familiales et les exploitations qui n’emploient pas de travailleurs ne sont pas tenues de s’y inscrire. Heureusement, comme dans d’autres secteurs, il existe des regroupements d’employeurs appelés mutuelles de prévention, qui peuvent aider les producteurs dans leurs démarches de prévention. À titre de président du Comité de régie de la Mutuelle de prévention de l’UPA, je vous invite, si ce n’est déjà fait, à joindre nos rangs et à entreprendre une démarche de prévention, de façon à rendre votre milieu de travail plus sécuritaire.

Je vous suggère donc de visiter le site www.mutuelle.upa.qc.ca, qui vous renseignera sur le fonctionnement de notre mutuelle de prévention, les services offerts et les nombreux avantages.