Chaque congrès général est bien sûr caractérisé par les enjeux agricoles de l’heure. Mais c’est aussi un moment propice pour approfondir certains sujets ou pour définir certaines priorités. Naturellement, le thème de chaque congrès se veut rassembleur. Mais il détermine aussi sous quel angle les différents dossiers seront abordés pendant les délibérations des congressistes.

Semer pour demain (2003), Pas de nourriture sans agriculture (2009), Produire plus, produire meilleur, produire mieux (2012), Pouvoir nourrir, pouvoir grandir (2014), toutes ces thématiques ont respecté ce principe. Celle de cette année est Ensemble, nous sommes l’Union des producteurs agricoles. Je trouve ce thème très mobilisant. Ensemble, un mot unique, un mot d’ouverture et d’avenir. Ensemble, quel beau mot pour commencer une phrase, pour lancer une invitation.

Ensemble, nous formons une confédération d’organisations et de syndicats nationaux, régionaux, locaux et sectoriels réunissant les producteurs sur une base géographique ou par secteur de production. Cette convergence organisationnelle donne à l’Union une profondeur et une capacité sans égales pour accomplir sa mission : défendre et promouvoir les intérêts de l’ensemble des producteurs agricoles québécois.

Ensemble, nous discutons des défis auxquels sont confrontés les producteurs et nous arrivons à des propositions et à des actions consensuelles, portées vers l’avenir, tant au chapitre du syndicalisme agricole que de l’organisation de la mise en marché.

Ensemble, nous défendons mais, surtout, construisons grâce aux trois piliers du modèle agricole québécois que sont la Loi sur les producteurs agricoles, la Loi sur la mise en marché des produits agricoles et alimentaires et la Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles.

Ensemble, nous appuyons la relève agricole en rappelant aux décideurs l’importance de préparer l’avenir. Ensemble, nous sommes sensibles aux enjeux que vivent les femmes en agriculture.

Ensemble, nous pratiquons une agriculture dans un climat nordique, plus rigoureux, et arrivons à nous tailler une place sur les marchés grâce à la qualité de nos produits. Ensemble, nous revendiquons un appui gouvernemental compétitif pour faire face à nos concurrents et un gouvernement qui sait faire respecter ses frontières.

Ensemble, nous développons les marchés de proximité, nationaux et internationaux par l’innovation, le financement de la recherche et nos investissements en promotion. Ensemble, nous sommes fiers de la qualité de notre agriculture et de nos pratiques. Les Québécois peuvent s’enorgueillir de la réputation des aliments de chez nous, partout dans le monde.

Ensemble, nous faisons connaître aux décideurs les grands enjeux agricoles et proposons des solutions qui tiennent compte de nos réalités respectives. Chaque rencontre, chaque communication, chaque démarche est appuyée par des solutions réfléchies, documentées et réalistes.

Ensemble, nous sommes présents à la Fédération canadienne de l’agriculture et nous mettons l’épaule à la roue, avec nos collègues agriculteurs des autres provinces, pour le développement de l’agriculture du Québec et du Canada.

Ensemble, nous faisons la promotion de la profession agricole et nous communiquons au grand public notre passion du métier et notre ouverture à ses attentes. Nous sommes aussi à l’écoute des grands débats de société et participons régulièrement à l’avancement de cette grande discussion dans une variété de sujets touchant de près ou de loin les producteurs; parce qu’ils sont des contribuables, des parents, des consommateurs et des Québécois comme les autres.

Ensemble, nous occupons un vaste territoire et contribuons fortement à la vitalité sociale et économique de nos régions, qui en ont bien besoin.

Ensemble, nous partageons notre expertise et notre solidarité avec les producteurs d’Afrique de l’Ouest, du Salvador, d’Haïti et d’ailleurs dans le monde par le biais d’UPA Développement international et d’interventions diverses dans plusieurs grands forums mondiaux.

Ensemble, nous disons au ministre de l’Agriculture que l’Union représente un partenaire exceptionnel ayant à cœur le développement de nos régions et de l’économie québécoise. Et ensemble, il arrive aussi que notre patience ait des limites.