Chaque année depuis 1996, l’Union et la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) unissent leurs efforts pour sensibiliser les producteurs aux risques du métier dans le cadre de la Semaine de la santé et de la sécurité en agriculture. Tout au long de la Semaine, du 8 au 15 mars, et en cours d’année, des ateliers de prévention se tiendront dans toutes les régions du Québec sur la thématique retenue cette année : le contrôle des énergies dangereuses.

C’est la première fois que cette thématique est abordée dans le cadre de la Semaine, mais elle est particulièrement importante.

Chaque année, des producteurs et des travailleurs se blessent ou meurent dans les fermes en exécutant des travaux d’entretien, d’ajustement, de déblocage ou de réparation d’équipements agricoles.

Les exemples récents sont malheureusement nombreux : un jeune travailleur qui a perdu une main pendant qu’il lubrifiait les chaînes et les engrenages en mouvement d’une presse à balles rondes attelée au tracteur; un producteur happé mortellement à la suite du démarrage imprévu de la vis de mélange alors qu’il nettoyait les parois à l’intérieur d’un mélangeur RTM (ration totale mélangée) attelé au tracteur; un travailleur dont l’avant-bras a été sectionné quand le bouton de mise en marche du panneau électrique a été actionné par erreur, ce qui a causé le démarrage imprévu du convoyeur à vis qu’il réparait; un producteur écrasé mortellement par la chute du chargeur frontal du tracteur sur lequel il effectuait la réparation des boyaux hydrauliques.

Ces tragédies sont trop souvent dues à l’absence de contrôle des énergies pendant l’accès à des zones dangereuses, à l’intérieur ou autour d’une machine qui comporte des pièces en mouvement ou qui peuvent se mettre subitement en mouvement. Je dis « trop souvent » parce que la plupart de ces accidents pourraient être évités par des mesures de prévention adéquates, notamment en cadenassant les interrupteurs ou disjoncteurs, en arrêtant le moteur du tracteur, en verrouillant la cabine et en gardant la clé dans ses poches.

Pour en savoir plus sur le sujet, je vous suggère très fortement de consulter le dépliant Sur votre ferme, contrôlez les énergies, disponible sur le site Web de l’Union au www.upa.qc.ca. Cet outil vous aidera à identifier les facteurs de risque et les différents types d’énergie qui doivent être contrôlés avant d’intervenir sur une machine. Vous pouvez aussi vous inscrire à une activité de sensibilisation, pendant la Semaine ou à tout moment de l’année, en communiquant avec votre fédération régionale de l’UPA.

La prévention est une responsabilité que nous partageons tous, en toutes circonstances et en tout temps.

On compte malheureusement 42 décès accidentels depuis les trois dernières années dans les fermes québécoises. De telles statistiques font froid dans le dos et nous devons nous attaquer sans relâche à ce défi, peu importe la dimension de notre entreprise. Il faut en faire une priorité, pour nous, nos travailleurs et notre entourage. Ne risquez pas votre vie et celle de votre entreprise.

N’oublions pas que nous avons des obligations, à titre d’employeurs, qui reposent sur trois devoirs : la prévoyance, l’efficacité et l’autorité. Cela veut dire que nous devons prendre toutes les précautions nécessaires pour protéger la santé des travailleurs et assurer leur sécurité.

À titre de président de la Mutuelle de prévention de l’Union, je vous donne aussi rendez-vous à l’adresse www.mutuelle.upa.qc.ca pour bénéficier d’accompagnement en santé et sécurité dans votre ferme tout en faisant des économies importantes sur vos cotisations de CNESST. Je compte sur vous!