Le dimanche 10 septembre dernier, plus de 157 000 citadins ont participé à la quinzième édition des Portes ouvertes sur les fermes du Québec, portant à près de 2,2 millions le nombre de personnes ayant participé à cette activité depuis la toute première édition, en 2003.

En région comme au Parc olympique de Montréal, cette activité présente la diversité et la qualité de notre l’agriculture. Elle valorise aussi le savoir-faire des producteurs et des productrices de chez nous.

Les pratiques agricoles évoluent. Les équipements sont de plus en plus spécialisés. Les producteurs agricoles investissent davantage dans la protection de l’environnement, le bien-être animal et les règles de salubrité, autant dans les bâtiments que sur les lieux de production. Les guides de bonnes pratiques et les cahiers des charges sont maintenant exigés par les acheteurs.

Tous ces facteurs nous différencient de la compétition dans bien des cas, mais les consommateurs doivent le savoir si on veut en tirer parti. La Journée portes ouvertes est une occasion d’expliquer tout cela à nos concitoyens.

La Journée portes ouvertes est aussi une occasion, pour tous les jeunes qui souhaitent faire carrière en agriculture, d’aller visiter les fermes qui les intéressent avec leurs parents. J’ai rencontré des familles au Parc olympique et dans les fermes que j’ai visitées. J’ai répondu à plusieurs questions à ce sujet. Au Québec, il y a de la relève en agriculture. Il suffit de lui donner les moyens de réaliser ses rêves.

Les Portes ouvertes de l’UPA favorisent aussi l’agrotourisme. Nos concitoyens sont curieux au sujet de l’agriculture et de la vie à la ferme, mais aussi de plus en plus intéressés à découvrir les produits du terroir. Le tourisme gourmand gagne en popularité. Il offre une expérience touristique et gastronomique tout en permettant à plusieurs entreprises agricoles de consolider et de diversifier leurs sources de revenus. L’agrotourisme permet aussi un contact direct avec le consommateur et favorise l’occupation dynamique du territoire.

En compagnie des partenaires majeurs des Portes ouvertes, dont Guy Cormier, président du Mouvement Desjardins, et Marie-Eve Janvier, porte-parole de l’activité pour une sixième année consécutive, j’ai passé l’avant-midi au Parc olympique. En après-midi, nous nous sommes rendus dans Lanaudière pour visiter trois fermes participantes : Vallée Verte et Qui sème récolte!, à Saint-Jean-de-Matha (syndicat UPA Nord), et La bergerie des Neiges, à Saint-Ambroise-de-Kildare (syndicat UPA Kildare Lanaudière). Ces trois entreprises, dans des secteurs très différents l’un de l’autre, font la transformation de leur production à la ferme. Nous avons pu découvrir et, surtout, déguster leurs délicieux produits. Pour ces fermes, les Portes ouvertes représentent une occasion unique.

Je tiens à remercier très sincèrement les producteurs ainsi que les quelque 3 000 bénévoles qui ont rendu possible cette superbe journée. Parmi eux, des centaines d’employés de l’Union et de ses groupes affiliés, qui ont travaillé pendant de longs mois à la réussite des Portes ouvertes. Une autre édition réussie!

Un gros merci également à nos commanditaires. Bien sûr, je ne peux les énumérer tous ici. Mais sans leur contribution, les Portes ouvertes de l’UPA ne connaîtraient pas un tel succès année après année. On se donne donc rendez-vous en septembre 2018.