Comme à chaque campagne électorale, les chefs des principales formations politiques sont venus rencontrer les membres du conseil général afin de leur présenter leurs engagements et de répondre à leurs questions.

Les 5 et 6 septembre, nous avons donc eu l’occasion de passer en revue nos cinq enjeux électoraux avec Gabriel Nadeau-Dubois (Québec Solidaire), François Legault (Coalition avenir Québec), Philippe Couillard (Parti libéral du Québec) et Jean-François Lisée (Parti québécois). L’événement, diffusé en direct sur les médias sociaux, a suscité beaucoup d’intérêt dans l’espace public.

Comme l’article de La Terre de chez nous en témoigne, chacun des chefs a profité de sa présence pour annoncer ses engagements en matière agricole.

Il est clair que les enjeux agricoles occupent une place de plus en plus importante dans l’univers de nos décideurs politiques et que chaque formation est bien au fait de nos préoccupations.

Plusieurs des engagements formulés répondent en tout ou en partie à l’un ou l’autre de nos cinq enjeux, soient la protection du territoire agricole et l’accès aux terres pour la relève, la fiscalité foncière, l’agroenvironnement, la gestion des risques ainsi que l’augmentation accélérée du salaire minimum. Mais peu importe quel parti formera le prochain gouvernement, il y aura du travail à faire pour que ces engagements se traduisent par des gestes concrets qui répondent encore plus aux préoccupations des producteurs agricoles et forestiers.

La rencontre avec les chefs de partis s’inscrit dans notre plan de match électoral que nous mettons en œuvre depuis le tout début de la campagne. Chaque semaine, dans les médias, sur les réseaux sociaux et par le biais de diverses plateformes, nous insistons sur l’un des cinq enjeux retenus. Le travail se poursuivra donc jusqu’au jour du scrutin, et bien au-delà.

Sur les plans local et régional, des communications et des activités sont aussi prévues. À cet égard, je vous invite à redoubler d’ardeur et à contacter, à rencontrer et à convaincre un maximum de candidats. L’une ou l’autre des personnes rencontrées, durant la campagne, sera votre député. C’est donc nos actions et nos contacts d’aujourd’hui qui permettront de travailler avec la prochaine députation et, plus particulièrement, le prochain gouvernement.

Sensibiliser les décideurs et la population québécoise à nos préoccupations, surtout en période de campagne électorale, n’est pas une mince tâche. Les priorités sociétales sont multiples et augmentent de façon exponentielle d’année en année. Des intervenants et des organisations de chaque secteur économique, social et culturel se bousculent au portillon pour attirer l’attention des décideurs, des médias et des citoyens.

Jusqu’à maintenant, les enjeux agricoles réussissent à bien tirer leur épingle du jeu dans l’espace public. Pour que cet accomplissement se traduise par des gains réels et des réalisations concrètes, il faut continuer à tous les paliers de l’organisation. Je compte sur vous!

Éditorial La Terre de chez nous
Édition du 12 au 18 septembre 2018
Marcel Groleau, président général