Nous attendions depuis un certain temps l’annonce permettant l’autocueillette dans les fermes du Québec cet été. Cette activité est très importante pour un nombre important de fermes qui offrent une expérience unique aux consommateurs. Pour ces derniers, cueillir eux-mêmes leurs fruits ou leurs légumes, initier les enfants à cette expérience et échanger avec le producteur et sa famille sur les produits offerts sont autant de façons de se rapprocher de la nature et de faire le lien entre la terre et leur table. Cette annonce était donc très attendue, autant par les producteurs que par les consommateurs.

Bien entendu, il y aura les contraintes de distanciation physique à respecter pour que tout cela se fasse de façon sécuritaire. Mais dans une ferme, on dispose de suffisamment d’espace pour respecter ces obligations sans difficulté et assurer la sécurité des clients.

Le plan de déconfinement du gouvernement pour le secteur « Hébergement, camping et activités touristiques » permettra aussi l’accès aux établissements de camping et de pourvoirie, à l’hébergement offert sur les sites de la SEPAQ (Société des établissements de plein air du Québec) ainsi qu’aux résidences de tourisme (logements, chalets, maisons, etc.). À défaut de pouvoir voyager à l’étranger, les Québécois pourront se tourner vers l’offre agrotouristique du Québec. Il y a plusieurs beaux coins de pays à découvrir chez nous. Les routes gourmandes du Québec seront sans doute très populaires cet été, alors que bien des gens se questionnent sur les options qui s’offrent à eux pour leurs vacances.

Plus de 2 000 entreprises œuvrent en agrotourisme et tourisme gourmand. Cela va des marchés publics et des producteurs artisans, qui y présentent leurs produits, aux routes et gîtes gourmands, qui sont impatients de recevoir des visiteurs curieux de goûter aux produits du terroir.

L’attrait des Québécois pour ce type d’expérience est indéniable. En 2015 (nous n’avons malheureusement pas de données plus récentes), on évaluait que les entreprises d’agrotourisme et de tourisme gourmand ont accueilli 25,9 millions de visites-personnes, une augmentation de 12 % en seulement trois ans. Le raffinement des consommateurs, la demande croissante pour des produits exclusifs et des expériences gastronomiques ainsi que l’esprit entrepreneurial des producteurs expliquent l’offre de plus en plus abondante et variée.

Pour faciliter les recherches des consommateurs et touristes désireux de vivre cette expérience, et en appui aux fermes qui développent ce marché, l’UPA lancera d’ici quelques semaines une application pour téléphones intelligents identifiant plus de 1 500 entreprises agricoles qui font de la vente directe en kiosque, dans les marchés publics ou à la ferme. L’application permettra de se bâtir des circuits agrotouristiques thématiques à travers tout le Québec et de s’informer sur la saisonnalité des produits et les particularités régionales.

L’été qui s’en vient sera différent de ceux qu’on a connus, mais les vacanciers peuvent compter sur ces milliers d’entreprises pour les accueillir à bras ouverts et de façon sécuritaire. Ce sera une occasion exceptionnelle pour faire de belles découvertes, de tisser des liens avec les producteurs et productrices agricoles du Québec et de faire un pas de plus vers « Mangeons local plus que jamais! »