Une autre année scolaire se termine et des milliers d’enfants et d’adolescents sont de retour dans nos fermes pour la forte saison. Les plus vieux participeront assurément à différents travaux. Les plus jeunes brûlent d’envie de jouer, d’aider, d’imiter et de suivre les parents dans leurs aires de travail… sans avoir pris conscience de tous les dangers qui se retrouvent au sein de nos entreprises.

Selon le pédiatre Dr Claude Cyr du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS), 80 % des accidents mortels impliquant des enfants dans ou autour des fermes auraient pu être prévenus par de simples mesures de sécurité. Pourtant, entre les années 2002 et 2015, 17 sont décédés, soit plus d’un enfant par année. Selon l’Institut national de santé publique du Québec, la machinerie agricole serait en cause des décès de 67 % des enfants élevés dans des fermes.

Les agricultrices et agriculteurs ayant été victimes d’accidents dans leur milieu de travail disent qu’il est plus facile de prendre le temps de bien faire les choses, de façon sécuritaire, que d’adapter toute une vie à un handicap. Nos enfants sont le centre de nos vies, souvent notre relève. Il est de notre responsabilité à tous d’assurer leur sécurité.

Chaque année, l’UPA veille à sensibiliser et à informer les familles agricoles au sujet de la prévention et elle fait la promotion des ressources disponibles pour assurer leur sécurité. Un thème particulièrement important est celui de la sécurité des enfants. Ces dix dernières années, 57 sécurijours organisés par des fédérations régionales de l’UPA ont permis de rejoindre 5 588 enfants, quelques centaines de bénévoles et davantage encore de parents accompagnateurs. En collaboration avec les Agricultrices du Québec et la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), l’Union des producteurs agricoles (UPA) réfléchit et met en œuvre des moyens diversifiés pour faire en sorte que l’enjeu de la sécurité des enfants au sein des entreprises agricoles devienne une priorité. Nos organisations ont travaillé sur la réécriture d’un guide de prévention concernant la sécurité des enfants à la ferme. Son contenu affirme que les adultes peuvent familiariser leurs enfants aux démarches de prévention et ainsi les aider à développer des habiletés en santé et sécurité. Le guide sera disponible très bientôt à l’adresse santesecurite.upa.qc.ca/sante-et-securite/documentation/.

La prévention des accidents des enfants dans les fermes est aussi l’une des préoccupations importantes des Agricultrices du Québec. Depuis 2001, elles font la promotion et vendent deux affiches; l’une pour sensibiliser les conducteurs de véhicules à rouler plus lentement dans les chemins privés menant aux résidences et aux bâtiments de ferme et l’autre pour rappeler aux gens de garder certaines portes fermées.

Afin de s’assurer que nos enfants et petits-enfants sont en sécurité cet été, l’UPA a à cœur d’annoncer sa collaboration à la conférence-discussion Sécurité des enfants à la ferme, organisée par les Agricultrices du Québec. Lors de cette occasion, le Dr Claude Cyr, pédiatre aux soins intensifs du CHUS, sera accompagné de monsieur François Granger, conseiller-expert en prévention-inspection à la CNESST, et de monsieur Martin Caron, vice-président de l’UPA, qui expliqueront les principaux enjeux et mesures de prévention à prendre.

L’UPA vous invite à participer en grand nombre à ces conférences gratuites des 28 et 30 juin, car plus nous serons présents, mieux grandiront nos enfants.

Détails et inscription