page-les-champs-changent.php
VosAgriculteurs.TVVéritable vitrine sur le monde agricole, la série VosAgriculteurs.tv a pour objectif de faire le lien entre les producteurs et les consommateurs en démystifiant plusieurs aspects de la profession agricole et en offrant un regard unique sur le quotidien des agricultrices et agriculteurs québécois.

 
 
 

Spécial Agrobonsens

L’utilisation de pesticides représente un enjeu majeur en agriculture. Éliminer ou réduire leur usage n’est toutefois pas chose facile; les agriculteurs se doivent de protéger leurs cultures contre les insectes, les mauvaises herbes et les maladies. Différentes techniques s’offrent à eux pour en minimiser l’utilisation. Dans cette websérie, découvrez des producteurs qui adoptent des pratiques alternatives, bref, qui cultivent avec leur Agrobonsens!

 
Visionnez la bande-annonce
 
 

Cultiver avec Agrobonsens!

Denys Van Winden, producteur maraîcher et l’un des instigateurs du mouvement Agrobonsens
Ferme Van Winden, Sherrington, Montérégie
Réduire les pesticides en utilisant son gros bon sens? Denys nous explique comment c’est possible, avec comme mot d’ordre : prévenir, suivre, guérir. Selon lui, les producteurs ont tout intérêt à travailler ensemble et à partager leurs bons coups pour favoriser l’adoption de pratiques alternatives aux pesticides sur les fermes du Québec.

Un verger aux petits soins

Monique Audette, productrice de pommes
Verger du Lac, Dunham, Montérégie
Monique a adopté l’approche de production fruitière intégrée pour limiter l’usage des pesticides dans son verger. Cette approche englobe diverses pratiques allant du choix de variétés adaptées à notre climat au dépistage des ravageurs, en passant par la mise en œuvre d’une technique ingénieuse pour lutter contre le carpocapse de la pomme, soit la confusion sexuelle.

Un maraîcher qui s’inspire du bio

Pier-Luc Hervieux, producteur maraîcher
Ferme Ferdinand Hervieux, Lanoraie, Lanaudière
À la ferme Ferdinand Hervieux, Pier-Luc s’inspire des pratiques utilisées dans la culture biologique pour diversifier son coffre à outils. Il nous explique comment il se sert d’insectes contre d’autres insectes et de plantes contre les mauvaises herbes. Il est allé jusqu’à installer une station de filtration des résidus de pesticides pour limiter son empreinte sur l’environnement.

 

Petits fruits, gros défis

Jonathan Gadbois, producteur de fraises
Germe Gadbois, Saint-Barnabé-Sud, Montérégie
On aime les fraises, mais… les ravageurs les aiment aussi! C’est pourquoi Jonathan doit rester vigilant s’il veut protéger ses cultures. Selon lui, la stratégie pour y parvenir et offrir des produits sains aux consommateurs, c’est d’aller observer ce qui se passe au champ et d’utiliser divers moyens de lutte raisonnée. Ces moyens, qu’ils soient biologiques, chimiques ou mécaniques, ne sont pas appliqués systématiquement.

Bien connaître ses champs, pour mieux intervenir

Joël Leblanc, producteur de volailles, de grandes cultures et de légumes de transformation
Ferme Rojoie, Saint-Barnabé-Sud, Montérégie
Suivre l’évolution des maladies et des mauvaises herbes dans ses champs, ça permet non seulement à Joël d’intervenir seulement quand c’est nécessaire, mais aussi de choisir la meilleure stratégie de lutte. Autrement dit, ça permet d’appliquer le bon produit, à la bonne dose, au bon endroit et au bon moment.

Cultiver en régénérant le sol

Raphaël Desjardins, producteur de pommes de terre
Ferme Tri-jardins, Saint-Léonard-d’Aston, Centre-du-Québec
Un sol en santé, ça fait de bonnes patates. Au lieu des cultures traditionnelles, Raphaël a choisi de donner des vacances à ses sols en plantant un an sur deux des mélanges de plantes ayant pour mission de revitaliser ses sols. Le résultat? De meilleurs rendements, un sol plus en santé et une réduction de 40 % de pesticides!

 

L’agriculture de précision, au service de l’environnement

Maxime Gagnon, producteur de grandes cultures
Ferme Jean-Pierre Gagnon, Saint-Prosper-de-Champlain, Mauricie
L’ennemi à combattre à la ferme Jean-Pierre Gagnon, ce sont les mauvaises herbes. Pour éviter ou retarder leur apparition, Maxime met en place diverses pratiques culturales comme les cultures de couverture. Pour celles qui résistent, les équipements de pointe sont appelés en renfort. L’avantage d’avoir la technologie à son service, c’est de pouvoir limiter l’usage des pesticides au strict nécessaire.

À la recherche de la laitue parfaite

Jean-Bernard Van Winden, producteur maraîcher et président de la Fondation laitue
Les Fermes Hotte et Van Winden, Napierville, Montérégie
Mieux vaut prévenir que guérir. Jean-Bernard nous explique comment un groupe de producteurs de la Montérégie s’est donné pour mission de développer des variétés de laitues mieux adaptées au climat du Québec, ce qui veut dire moins de problèmes à gérer par la suite dans les champs.

 
 
Le Centre Local de Développement (CLD) des Jardins-de-Napierville, Pôle d'Excellence en Lutte Intégrée (PELI)


Un remerciement spécial au Pôle d’excellence en lutte intégré pour sa collaboration au contenu des capsules.

La réalisation de ces capsules a été rendue possible grâce à la contribution de Financement agricole Canada et du gouvernement du Québec.

 

Spécial environnement

L’agriculture vous intéresse, l’environnement aussi? Découvrez une facette moins connue de l’agriculture d’aujourd’hui, l’agroenvironnement. Vous serez surpris de voir ce que font concrètement les productrices et producteurs agricoles du Québec pour cultiver leur terre tout en protégeant l’environnement. Des rencontres avec des femmes et des hommes de passion qui ont l’environnement à cœur.

 
Visionnez la bande-annonce

 

 

L’environnement, c’est dans notre culture

Les pratiques agricoles ont bien évolué depuis 20 ans. Si bien qu’aujourd’hui, le Québec est l’un des endroits au monde où l’agriculture est le plus rigoureusement encadrée. Daniel, spécialiste de la question, nous trace un portrait du travail accompli et des défis à venir.

Toujours s’améliorer

La question environnementale est très importante pour Sylvianne, productrice laitière et de grandes cultures en Montérégie. Cette volonté de toujours faire mieux se traduit au quotidien par une multitude d’actions sur sa ferme : culture aux champs, gestion des fumiers, aménagement de bandes riveraines, maintien d’une bonne biodiversité.

Prendre soin de sa terre, un défi constant

Producteur de pommes de terre dans Lanaudière, Martin aime relever les défis, particulièrement celui de l’environnement. Propriétaire d’une ferme d’envergure, il ne ménage aucun effort pour améliorer ses pratiques culturales. Avec l’aide de la technologie, il nous présente les moyens mis de l’avant pour optimiser sa consommation d’eau et réduire l’usage de pesticides.

 

Maintenir ses sols en santé avant tout

Charles, producteur de fromage de chèvre et de grains en Montérégie, travaille fort pour garder ses sols en santé. Il nous explique comment, de concert avec les experts de son club-conseils en agroenvironnement, il implante les meilleures pratiques culturales pour maintenir la matière organique de ses terres et le sol bien vivant.

Mieux contrôler les ravageurs, un enjeu de taille

Un des grands défis de Jean-Claude, producteur maraîcher en Montérégie, est de faire pousser ses laitues, carottes et oignons, en limitant au maximum l’usage des pesticides. Il nous explique les stratégies qu’il déploie pour mieux contrôler les insectes nuisibles et les maladies des cultures.

Innover pour cultiver autrement

Des framboises cultivées en pot, sous tunnel, vous connaissez? Simon, producteur à l’Île d’Orléans, nous présente cette nouvelle façon de produire. En plus de prolonger la saison jusqu’en automne, cette pratique améliore la qualité des petits fruits et leur conservation. Elle permet aussi de restreindre la consommation d’eau et de réduire l’utilisation des pesticides.

 

Poser des gestes concrets au quotidien

Depuis les années 90, l’amélioration des pratiques agroenvironnementales est bien réelle en production porcine. Mélanie, éleveuse de porcs en Montérégie, nous présente les façons de faire qui, aujourd’hui, ont cours dans les fermes du Québec et témoignent de ces avancées : cadre réglementaire, meilleur contrôle des odeurs, entreposage et gestion des lisiers, cultures aux champs, pratiques d’élevage, etc.

Planifier pour boiser l’avenir

Il arrive souvent que les agriculteurs soient aussi des producteurs forestiers ayant sur leur terre des forêts qu’ils exploitent et aménagent. Francis, propriétaire d’une petite ferme d’élevage en Estrie, nous partage sa passion de la forêt. Il nous explique les avantages du plan d’aménagement qui lui permet de mieux planifier les travaux dans son boisé et d’en optimiser la biodiversité.

 

Financement agricole Canada

La réalisation de ces capsules a été rendue possible grâce à la contribution de Financement agricole Canada.

 

 

Visionnez les autres épisodes de la série.
Découvrir la série VosAgriculteurs.tv

 

Pour en savoir plus sur l’avancement des pratiques agricoles, visionnez aussi notre série Les Champs changent.
VOIR LA SÉRIE LES CHAMPS CHANGENT