Passer au menu Passer au contenu

Vous êtes sur le Site provincial, mais nous vous avons localisé dans la région : ###detected_region###

Comment éviter une surcharge de travail?

Publié le 12 février 2024 - Écrit par Service de santé et de sécurité du travail

Catégorie :

  • Provincial
  • Producteur/Productrice
  • Santé et sécurité du travail

Les facteurs de risques psychosociaux liés au travail (p. ex. la charge de travail, le manque de reconnaissance ou d’autonomie, un faible soutien des collègues, etc.) exercent une influence sur la santé physique et psychologique des travailleuses et travailleurs. Pour un milieu de travail sain et sécuritaire, il est important d’identifier, de corriger et de contrôler tous les risques psychosociaux Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre présents ou susceptibles d’être présents dans le milieu de travail. D’ailleurs, il est stipulé dans la Loi sur la santé et la sécurité au travail Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, à l’article 9, que le travailleur a droit à des conditions de travail qui respectent son intégrité physique comme psychologique. Pour cet article, le facteur de risque psychosocial ciblé est la surcharge de travail.

Quand tout déborde

Chaque personne ressent différemment la charge de travail.  En théorie, elle se mesure en quantité de tâches à effectuer dans un temps alloué. Pour une charge de travail adéquate, il est nécessaire de viser un juste équilibre entre les deux, et l’employeur doit en tenir compte dans son programme de prévention.

Une surcharge de travail peut être perçue comme un débordement des tâches en dehors du temps alloué. C’est ne pas être en mesure d’accomplir ce qui a été prévu, d’en avoir trop à faire. Ceci peut se vivre physiquement, mais aussi psychologiquement. Malheureusement, une surcharge de travail maintenue à long terme peut avoir de nombreux impacts négatifs, dont la réduction de la performance et l’apparition de problèmes de santé.

Facteurs aggravants

Certains facteurs peuvent engendrer un risque de charge de travail élevée : les exigences physiques et intellectuelles (p. ex. la complexité des responsabilités, les demandes imprécises, le travail imprévu) et le manque de ressources (p. ex. manque de main-d’œuvre, manque d’outils nécessaires).

Pour diminuer le plus possible le risque de surcharge de travail, il est donc important de l’identifier, de le corriger et de le contrôler. Pour vous aider à entamer ce processus, voici quelques pistes.

Identification : mettre le doigt sur le bobo

Voici quelques questions qui peuvent vous aider à identifier un risque de surcharge dans votre milieu de travail. 

Si vous répondez par non à l’une des questions ci-dessous, vous devez analyser de plus près la situation :
  • Vos objectifs sont réalistes et cohérents?
  • Les rôles de tous et chacun sont clairs?
  • Donnez-vous la possibilité à vos travailleurs de vous faire savoir leurs difficultés?
  • Prenez-vous en compte les nouvelles demandes qui peuvent affecter la charge de vos travailleurs?
  • Vos travailleurs disposent-ils de moyens et des ressources adéquates pour accomplir le travail demandé?
  • Vos travailleurs doivent-ils écourter leurs périodes de repos ou leurs pauses pour achever leurs tâches?

Ensuite, il faut soigner

Vous avez réussi à identifier le ou les facteurs qui causent une surcharge de travail? Maintenant, il faut corriger la situation.  Chaque milieu de travail a sa particularité propre. Il est donc du devoir des employeurs de convenir avec leur main-d’œuvre, en collaboration avec l’agent de liaison ou le représentant en santé et sécurité, des mesures à mettre en place.

Mieux vaut prévenir que guérir

Si la situation a été corrigée et que des mesures ont été apportées, le devoir de l’employeur ne s’arrête pas à cette étape. Pour assurer une pérennité et une bonne prise en charge de la santé psychologique, des moyens de contrôle sont nécessaires.

Plusieurs existent, dont voici des exemples que vous pourriez adapter en fonction de votre réalité:
  • Ajouter le facteur de risque « charge de travail » au programme de prévention ou au plan d’action de votre entreprise
  • Réviser annuellement les responsabilités de vos travailleuses et travailleurs
  • Offrir de la formation pour favoriser le développement des compétences
  • Mettre en place des moyens pour permettre de connaître la charge de travail réelle sur une base régulière et de la réajuster en fonction des nouvelles demandes, des capacités des personnes et des imprévus qui surviennent. Par exemple :
    • Faire des réunions de groupe à ce sujet
    • Permettre des échanges entre les membres de votre entreprise sur les difficultés rencontrées afin de trouver de nouvelles façons de les surmonter.

Références

Facteurs de risques psychosociaux liés au travail – Charge de travail élevée (CNESST) Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre

Charge de travail (CNESST) Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre

Nouvelle récente

  • Lauréats du concours étudiant « Des yeux tout le tour de la tête »

    <em>Dévoilement des gagnants de l’édition 2024!</em><br /> &nbsp;

    En savoir plus
  • Un autre colloque en prévention réussi !

    Les points forts de la journée et remerciements.&nbsp;

    En savoir plus
Voir toutes les nouvelles