Passer au menu Passer au contenu

Vous êtes sur le Site provincial, mais nous vous avons localisé dans la région : ###detected_region###

Appel de candidatures pour les prix de l’Union 2022

La grande fête agricole et forestière

Le 30 novembre 2022, dans le cadre de notre gala annuel La grande fête agricole et forestière, nous rendrons hommage à l’action collective. Quatre grands prix d’excellence seront en effet décernés à des groupes ou des équipes ayant travaillé pour le développement ou la valorisation de l’agriculture, mobilisé les producteurs et autres intervenants autour de grands enjeux agricoles et forestiers ou ayant réalisé des projets en mise en marché, en agroenvironnement, en aménagement du territoire, etc. Les détails concernant la programmation de la soirée de gala vous seront transmis ultérieurement.

4 bourses de 1 000 $ à gagner pour récompenser l’action collective!

Gala Union 2018 - Prix Développement

En savoir plus sur Gérard Filion

Le Prix DÉVELOPPEMENT met en lumière des réalisations et des gains obtenus collectivement dans les domaines de la mise en marché, du développement régional, de la protection du territoire, ou encore des actions déterminantes en faveur de la relève et de l’agriculture de proximité.

Gérard Filion - Prix Développement

Né le 18 août 1909 à L’Isle-Verte, Gérard Filion a une feuille de route impressionnante. À 24 ans, il est rédacteur en chef du journal La Terre de chez nous (La TCN), puis, il accède rapidement au poste de secrétaire général de l’Union catholique des cultivateurs (ancêtre de l’UPA), fonction qu’il occupera de 1937 à 1947. Il sera par la suite directeur du quotidien Le Devoir de 1947 à 1963, directeur de la Société générale de financement de 1963 à 1966 et président-directeur général de Marine Industries de 1966 de à 1974. Dans les années 60, il fut notamment vice-président de la Commission royale d’enquête sur l’enseignement (Commission Parent) dont les travaux ont mené à la création du ministère de l’Éducation du Québec.

Dès ses débuts à l’UCC, ce grand visionnaire a soutenu l’importance de bien analyser les diverses méthodes de mise en marché, de porter une attention particulière aux préférences des consommateurs et de miser sur la qualité des produits. Convaincu que les agriculteurs devaient être maîtres de leur destinée, il investit temps et énergie dans l’élaboration de formations diffusées dans La TCN. Gérard Filion est aujourd’hui considéré par plusieurs comme un des précurseurs de la Révolution tranquille au Québec; il est décédé le 26 mars 2005 à Saint-Bruno-de-Montarville à l’âge de 95 ans.

Gala Union 2018 - Prix Environnement

En savoir plus sur Hélène Alarie

Le Prix ENVIRONNEMENT récompense des équipes qui ont mené des projets visant l’adoption de nouvelles pratiques agroenvironnementales, l’adaptation aux changements climatiques, ou en faveur de l’agriculture et de la foresterie durables.

Hélène Alarie - Prix Environnement

Hélène Alarie est née à La Pocatière le 6 juin 1941. Lorsqu’elle amorce ses études en 1958, elle est la seule fille sur les 200 étudiants en science de l’agronomie de l’Université Laval. Elle deviendra en 1963 la première femme agronome au Québec. Véritable pionnière, elle fut aussi la première femme commissaire à la protection du territoire agricole, et une des premières femmes à occuper les fonctions de sous-ministre adjointe au ministère de l’Agriculture. Hélène Alarie a également été vice-présidente aux opérations à la Régie des assurances agricoles du Québec.

En 1997, elle se lance en politique et devient députée du Bloc québécois dans la circonscription fédérale de Louis-Hébert. Durant son passage à la Chambre des communes, elle fut porte-parole de son parti en matière d’agriculture et d’agroalimentaire de 1998 à 2000 et responsable du dossier sciences, recherche et développement de 1998 à 1999.

Propriétaire d’une ferme pendant quelques années, elle a été à la fois éleveuse de bovins et horticultrice. Aujourd’hui, à la retraite, Hélène habite toujours à Lévis.

Gala Union 2018 - Prix Valorisation

En savoir plus sur Laurent Barré

Le Prix VALORISATION couronne des initiatives inspirantes valorisant la profession, l’agriculture et la foresterie privée.

Laurent Barré - Prix Valorisation

Laurent Barré est né à L’Ange-Gardien le 30 mai 1886. D’abord apprenti forgeron à Granby, il cultivera la terre familiale jusqu’en 1943. Directeur de nombreuses organisations agricoles dont la Coopérative des planteurs de tabac de la vallée de la Yamaska, la caisse populaire et la beurrerie de sa région, il est aussi le cofondateur et premier président de l’Union catholique des cultivateurs.

Après son mandat à la présidence de l’Union, de 1924 à 1926, Laurent Barré entreprend une carrière politique et, lorsque le parti de l’Union nationale prend le pouvoir en 1944, il devient ministre de l’Agriculture, poste qu’il occupera jusqu’en 1960 dans les cabinets Duplessis, Sauvé et Barrette. Fervent défenseur des droits et des intérêts des cultivateurs, il a fait de la modernisation de l’agriculture son cheval de bataille. En tant que ministre, on lui doit le programme ayant permis de donner aux fermes québécoises l’accès au réseau électrique. De plus, c’est sous sa gouverne que sont adoptées la Loi sur le crédit agricole et la Loi sur la mise en marché, deux pièces maîtresses du développement de notre agriculture. Laurent Barré est décédé à Granby, le 26 août 1964, à l’âge de 78 ans.

Gala Union 2018 - Prix Solidarité

En savoir plus sur Jean-Paul Raymond

Le Prix SOLIDARITÉ met à l’honneur l’engagement syndical ou des actions de mobilisation et de concertation menées par des groupes d’agricultrices et d’agriculteurs ou de producteurs et productrices forestiers.

Prix Jean-Paul Raymond - Prix Solidarité

Le 27 mars 1969, le gouvernement fédéral annonçait la construction du nouvel aéroport international de Montréal, connu par la suite sous le nom de Mirabel. Pour donner suite à ce projet empreint de démesure, il annonçait du même souffle l’expropriation de 97 000 acres des meilleures terres agricoles du Québec; le besoin réel n’a jamais dépassé 6 000 acres!

Pendant les 16 années qui suivront, Jean-Paul Raymond, un cultivateur de la paroisse de Sainte-Monique, dirigera la lutte des villageois et agriculteurs dépouillés de leurs terres et de leur identité par ce qui s’avérera être la «plus grande entreprise de dépossession en temps de paix»! Regroupées à l’époque au sein du Centre d’information et d’animation communautaire, le CIAC, les familles des expropriés se sont engagées sans compter dans la défense de leurs droits. Leur bataille est un exemple éloquent de l’importance de l’action collective dans la défense des intérêts communs.

Au terme d’un protocole signé en 1985 par le gouvernement Mulroney, 80 000 acres inutilement confisquées ont finalement été rendues aux habitants. Jean-Paul Raymond est né le 1er octobre 1925 sur la terre ancestrale appartenant à sa famille depuis 1804 et est décédé le 18 juillet 1988, année qui marqua la fin de la rétrocession de ces 80 000 premières acres.

Chacun des groupes finalistes bénéficiera d’une visibilité importante avant et après La grande fête agricole et forestière. Les grands gagnants recevront une bourse de 1 000 $ ainsi qu’un trophée par groupe. De plus, chaque finaliste recevra un certificat honorifique encadré. Les gagnants seront dévoilés lors de La grande fête agricole et forestière.

Soumettre votre candidature aux prix de l’Union

Votre groupe ou votre équipe a réalisé un projet d’action collective? Soumettez votre candidature pour la 5e édition des prix de l’Union en retournant le formulaire PDF  (312 Ko)  dûment complété, avant le 9 septembre 2022, midi, et courez la chance de gagner 1 000 $.
 
Télécharger la trousse de mise en candidature  (1 Mo)
Soumettre votre candidature  (312 Ko)

Faites rayonner l’action collective

Contribuez à faire rayonner La grande fête agricole et forestière dans vos réseaux pour mettre en lumière de formidables initiatives d’action collective!

Partager sur Facebook Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre