Le lac Saint-Pierre est un site exceptionnel. D’une superficie de 500 km2, ce vaste territoire abrite plus de 70 % des espèces d’oiseaux et de poissons d’eau douce du Québec, sans compter de nombreux milieux humides de qualité. En raison des sols fertiles qui bordent ce plan d’eau, on y pratique aussi l’agriculture, et cela depuis trois siècles déjà. Aujourd’hui, environ 200 producteurs agricoles y cultivent quelque 5 000 hectares.

Consciente de l’importance de favoriser une plus grande cohabitation agriculture-faune dans cette zone sensible, l’Union a initié à l’intention des producteurs agricoles deux projets spéciaux, complémentaires, visant à protéger ce territoire, à améliorer son agroécosystème, et à favoriser le développement d’une agriculture durable. Sur cette page, nous avons réuni diverses informations utiles au sujet de ces deux projets mobilisateurs.

 

En action pour le lac Saint-Pierre (2019-2023)

En action pour le lac Saint-PierreCe projet a vu le jour en février 2019, grâce au soutien financier du gouvernement du Québec. Tout au long du projet, l’Union compte offrir aux producteurs cultivant dans le littoral du lac Saint-Pierre à des activités d’information et d’accompagnement afin d’encourager l’adoption de pratiques culturales reconnues pour leurs impacts positifs sur l’habitat faunique, la qualité de l’eau et la santé et la conservation des sols. Au programme, de nombreux outils (webinaires, journée terrain, activités de partage, capsules vidéo, etc.) pour mieux comprendre les enjeux et passer en mode action!
 

Découvrez la série Vidéo L’agriculture au Lac Saint-Pierre

Cultiver aux abords du lac Saint-Pierre n’est pas chose facile. Les terres y sont très fertiles, et les défis nombreux. À travers cette série, découvrez des producteurs qui ont adopté des pratiques culturales reconnues pour leurs impacts positifs sur l’habitat faunique, la qualité de l’eau, la santé et la conservation des sols. Suivez ces producteurs proactifs qui participent à divers projets de recherche pour trouver des solutions adaptées et qui ont décidé d’être des acteurs de changement!
 

 

Vers des pratiques adaptées

Martin Caron, président général de l’Union des producteurs agricoles (UPA) et producteur laitier et de grandes cultures, Louiseville, Mauricie

Conscients de la fragilité de l’écosystème du lac Saint-Pierre, l’UPA et ses producteurs veulent faire partie de la solution. Ils réclament depuis longtemps recherche et soutien. Le programme En action pour le lac Saint-Pierre, initié par l’UPA et ses partenaires, mobilise les producteurs et les encourage à passer à l’action.

À la recherche d’un équilibre

Martin Sylvestre, producteur laitier et de grandes cultures, Saint-Cuthbert, Lanaudière

Avec comme objectif de garder ses sols en santé tout en restant productif, Martin présente sa stratégie pour adapter ses pratiques au contexte du littoral. Il constate d’ailleurs fièrement les résultats de ses actions, avec des poissons de plus en plus nombreux!

Déterminé à trouver des solutions

Louis-Philippe De Rainville, producteur de grandes cultures, Baie-du-Febvre, Centre-du-Québec

La réalité de Louis-Philippe est particulière. D’un côté de la rue, il y a ses terres qu’il cultive et de l’autre, un sanctuaire pour oiseaux. Bien conscient de l’importance d’une cohabitation agriculture-faune, il nous dévoile les actions qu’il met en place pour concilier le tout.

Contribuer à l’amélioration des choses

Michel Forget, producteur de légumes de transformation et de grandes cultures, Berthierville, Lanaudière

Michel aime passer de la parole aux actes. Selon lui, il est important de protéger le lac Saint-Pierre et il y contribue en améliorant ses pratiques et ses façons de faire. C’est aussi pour cette raison qu’il participe à un projet d’aménagement pour favoriser la fraie des poissons.

La fierté de relever des défis

Patrick Benoit, producteur de grandes cultures, Saint-Robert, Montérégie

Patrick démontre fièrement les multiples bonnes pratiques qu’il a implantées sur ses terres. Il met aussi en lumière les différents projets d’aménagement entrepris pour améliorer la qualité de l’eau et accroître la biodiversité, avec l’installation de nichoirs d’oiseaux.

Des prairies au service de la ferme et de la faune

Jean-Pierre Bussières, producteur laitier et de grandes cultures, Yamaska, Montérégie

Pour Jean-Pierre, la faune et l’agriculture sont deux éléments indissociables. Voilà pourquoi il s’affaire à mettre en place des pratiques plus conciliantes pour l’environnement. Il travaille d’ailleurs à un projet expérimental pour implanter une culture pérenne plus adaptée au littoral qui lui permettrait de combler les besoins alimentaires de son troupeau.

 
Pour en savoir plus :

 
 

Le laboratoire vivant- Québec (2020-2023)

Initiative des laboratoires vivants - Lac Saint-PierreIl s’agit d’une initiative lancée en décembre 2020, financée par Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) qui vise à encourager la recherche participative en milieu réel pour faciliter l’adoption de nouvelles pratiques agricoles. Ce projet mise sur une approche permettant aux agriculteurs d’être au cœur de l’action et de collaborer avec les scientifiques d’AAC, du début à la fin du projet, à l’élaboration de pratiques innovantes. Les producteurs des territoires en amont du lac Saint-Pierre seront recrutés pour participer aux travaux de recherche. Ces projets ont pour objectifs de :

  • réduire l’usage de fertilisants et de pesticides et limiter la compaction des sols;
  • garder une couverture végétale au sol à l’année pour diminuer l’érosion et maintenir la santé physique, chimique et biologique des terres;
  • minimiser l’érosion des berges et protéger l’intégrité des cours d’eau qui traversent le paysage agricole;
  • diminuer les impacts environnementaux de la production animale.

Pour en savoir plus :

 

Des vidéos à visionner
Dans les médias
Des personnes-ressources à contacter

 

 Projet Laboratoire vivant – Québec: 

  • Bassin versant de la rivière Pot au Beurre : Yasmina Larbi-Youcef, Fédération régionale de l’UPA de la Montérégie, 450 774-9154 p. 5270, ylarbiyoucef@upa.qc.ca 
  • Bassins versants de la rive sud du lac Saint-Pierre (Baie-du-Febvre) : Yann Bourrassa, Fédération régionale de l’UPA du Centre-du-Québec, 819 519-5838 p. 157, ybourassa@upa.qc.ca 
 
 
 
Pour recevoir toutes les dernières nouvelles, inscrivez-vous à notre infolettre.
Je m’abonne  
Pour joindre la communauté, suivez-nous sur Facebook.