Passer au menu Passer au contenu

Vous êtes sur le Site provincial, mais nous vous avons localisé dans la région : ###detected_region###

Avec l’arrivée du temps froid … les chutes sur la glace!

Publié le 23 novembre 2022 - Écrit par Service de santé et de sécurité du travail

Catégorie :

  • Provincial
  • Producteur/Productrice
  • Santé et sécurité du travail

Les précipitations de pluie et de neige pendant les périodes de températures basses sont des facteurs environnementaux créateurs de glace. Sur les trottoirs, les escaliers, les toits, etc., on retrouve souvent des zones glissantes qui peuvent engendrer des chutes, souvent imprévisibles et possiblement douloureuses, même graves.  En général, la perception du risque d’une chute de plain-pied est faible, on les pense banales. Pourtant, seulement en 2017, plus de 10 000 dossiers ont été ouverts à la CNESST pour des chutes de plain-pied et représentent près de 10 % des accidents au travail au Québec (Prévention au travail printemps 2019, Vol 32.1-CNESST). Malheureusement, une chute peut causer des entorses de la cheville, des fractures, et des blessures aux bras, avec même, un risque de commotion cérébrale ou de fracture du crâne. En sus, la période de rétablissement peut durer plusieurs semaines, et même plusieurs mois… Il est donc primordial d’identifier les zones possibles de risque de chute de plain-pied partout dans votre entreprise, et cet hiver, les endroits présentant un risque de chute de glace.

 

SAVIEZ-VOUS QUE? Parmi les accidents rapportés à la CNESST entre 2010-2019, les chutes de même niveau représentaient 8 % dans le secteur de l’exploitation forestière, 11,6 % dans le secteur de l’élevage de volaille combiné aux producteurs d’œufs et de 12, 5% dans le secteur d’élevage bovin et de production laitière. (Statistiques CNESST)

 

Facteurs aggravant le risque de chute

  • Transport d’objets lourds (ex. : bûches pour le chauffage);
  • Pousser des chariots/machines obstruant la vue;
  • Dénivellation de surfaces (ex. : terrain en pente);
  • Présence d’irrégularités sur le terrain (ex. : plaque de glace ensevelie dans la neige, sol inégal);
  • Visibilité extérieure réduite (ex. : tempête de neige);
  • Marques aux sols recouvertes de neige (ex. : zones délimitées pour la circulation des véhicules).

 

Moyens de prévention

  • Sensibilisation (informer toutes vos ressources humaines de ce risque et sur les moyens de prévention);
  • Identification des risques de chutes (ex. : inspecter les voies de circulation);
  • Éliminer/réduire le risque (ex. : déneiger les zones de circulation, épandre du sel sur les aires de circulation, poser des affiches signalant le risque de chute de glace ou de chute sur la glace);
  • Vigilance (ex. : ne pas courir dans les endroits non déglacés);
  • Porter des chaussures antidérapantes et en bon état.

 

Comment choisir une chaussure antidérapante Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre
Pour en savoir plus sur les chutes de même niveau  Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre

Nouvelle récente

  • Le PAPA est maintenant disponible!

    Programme d’aide pour les agriculteurs : un seul point d’accès pour recevoir des soins primaires, en santé mentale, conseils et bien d'autres encore!<br /> &nbsp;

    En savoir plus
  • Dans quelles situations le travail au froid peut-il nuire?

    Le caractère insidieux du travail au froid et comment l’affronter cet hiver.<br /> &nbsp;

    En savoir plus
Voir toutes les nouvelles